Lowreader, loup-garou, zombies et autres

Après le très bon MFK2, voici un nouveau label 619 horrifique, Lowreader, trois récits qui font froid dans le dos pour ce premier volume. Du comics comme on aime, bien cadré, tordu et dans la lignée des Contes de la crypte. Mud, Run à la création, Ghisalberti, Guillaume Singelin, Maudoux et c’est parti pour un tour où le sang va couler à flots sur des graphismes très variés. Mais des ambiances qui ont en commun ce qui avait fait la richesse de Doggybags, l’angoisse qui monte au fil des pages. Le corbeau est toujours là et Run s’en explique dans la préface. Mort et renaissance, le corbeau montre la voie.

Lowreader

 

See you in hell, on se reverra en enfer, des musicos à Hollywood qui se retrouvent dans une luxueuse maison. Les Headbangers, Richie Rocket, Jon Keifer, Mick Moon et Steven Larry qui débarque avec sa copine. Ils ont fait une pub déjantée et sont chez la grand-mère de Richie qui est morte. Quand arrive un bizarre, avec des zombies qui hurlent Devil’s keys, nom d’un groupe qui a vécu une sale histoire. Et ça pourrait bien continuer pour les Headbangers. Le corbeau sert de trait d’union pour le second épisode, Mr Sato. Racket, petits voyous, mais Sato a une idée derrière la tête et des dons de bricoleurs. Faut pas trop le chercher Sato car on le trouve et pas tout seul. On garde le suspense de cette histoire tordue à souhait et qui rebondit avec bonheur. Avec une leçon étonnante et édifiante sur la détention d’arme au Japon. Enfin She-wolf & cub, de Maudroux. Un petit faible pour cette belle brune et son bébé malade poursuivie par une meute de chiens. Elle a le hachoir précis la dame en cette nuit de pleine lune. Évidemment sinon où serait le plaisir. Une aiguille en argent et le tour est joué ? Pas sûr.

Lowreader

Un excellent début pour ce Lowreader entrecoupé de pubs thématiques, de nouvelles, d’illustrations. Avec un poster qui se déplie en fin d’album différent dans chaque album.

Lowreader, Tome 1, Label 619 – Rue de Sèvres, 14,90 €

3/5 - (4 votes)