La Femme parfaite est une connasse, Margaux Motin l’a rencontrée

Au piano, à quatre mains, il y avait déjà les jumelles, Anne-Sophie et Marie-Aldine Girard. Leur bouquin avait décollé et fait exploser les ventes. La Femme parfaite est une connasse permettait désormais à des millions de culpabilisées, adeptes des régimes imparfaits, de la balance qui tue ou des amours en vrille, de pouvoir se moquer violemment des modèles féminins que la Presse, entre autre, leur impose depuis des lustres. A leurs mères comme à elles. La révolution, mesdames, mesdemoiselles, on persiste et on signe. Margaux Motin a pris le relais de l’écrit pour y apporter ses dessins de femmes légères (en poids) et rigolotes, illustrer les propos explosifs des jumelles (pas adapter) que tout homme normalement constitué se doit de lire et de méditer. Pour mieux s’adapter. Encore que, on va voir cela en détail.

La Femme parfaite est une connasseD’abord les filles de Margaux Motin, elles sont toujours jolies, drôles et tendances. Même quand elles sont tristes elles ont du charme. Pour faire simple on dira qu’elles on trente ans et ressemblent un peu aux Parisiennes de Kiraz en nettement plus blindées du cerveau. Margaux Motin surfe sur les fiches au vitriol des jumelles. La frange, l’âge qui avance, trop vieilles pour ces conneries sans passer pour une folle, la jalousie entre filles garantie de succès pour homme malin, si, si ! La liste des cadeaux interdits que les mecs se doivent de ne pas faire, un poème. On n’oublie pas les amours qui foirent, l’impassibilité (impossible) face à la connasse qui vous pique votre chéri.

Margaux Motin a choisi d’illustrer une cinquantaine de pages du bouquin. Un guide de survie pour femmes fragiles, ou pas, couples, encore que les hommes ont des têtes de ringards dans cette saga superbement écrite et dessinée. On leur envie aux trois filles la fluidité des phrases, les mots et les dessins qui percutent sur fond de, encore une fois, de nanas adorables. Une vraie tranche de joie de vivre dans ce monde de brutes, ça fait du bien.

Margaux Motin rencontre La Femme parfaite est une connasse, Tome 1, Fluide Glacial et J’ai Lu, 16 €

La Femme parfaite est une connasse