Cahiers Madeleine 2, sanatorium

Deuxième volet des Cahiers Madeleine. Madeleine Riffaud est une grande figure discrète de la Résistance qui ne parlera pas de son passé avant 1994 convaincue par Raymond Aubrac de le faire enfin. Madeleine Riffaud sera ensuite correspondante de guerre, couvrira la guerre d’Algérie et le Vietnam, proche du parti communiste et de son journal L’Humanité. Dans le premier volet on a appris comment Madeleine n’a pas accepté la défaite de 1940. Elle a une passion pour son grand-père qui va disparaitre. La suite, Dominique Bertail au dessin et Jean-David Morvan au scénario, la raconte en détails. Un dossier clôture le cahier.

Madeleine n’accepte pas qu’on lui ait caché la mort de ce grand-père qu’elle adorait. Elle veut rejoindre la Résistance mais n’y arrive pas. Elle a la tuberculose. Et Pétain prône la défaite. On la met dans un sanatorium en zone libre. Le fils de la logeuse de ses parents vient la récupérer, il habite Grenoble. Il la viole dans une chambre d’hôtel. Il est chef Milicien. Madeleine occultera les faits pendant 50 ans. Au sanatorium, on la soigne et au quatrième étage il y a les mourants dont le frère de son ami Marcel Gagliardi. Elle a 17 ans. Flirt, balades en montagne. Marcel a des contacts avec des réseaux mais il trouve que Madeleine est trop jeune. Elle ne sait pas à l’époque que le sanatorium est un point névralgique de la Résistance.

Cahiers Madeleine 2

On est certes dans l’histoire de Madeleine mais aussi dans un hommage au sanatorium de Saint-Hilaire-du-Touvet. Sans oublier les Gagliardi dont Marcel fiancé de Madeleine. Ce chapitre est important car il montre le chemin parcouru par une jeune fille qui maintiendra envers et contre tout sa volonté de liberté et de lutte contre l’ennemi, allemand ou vichyste. C’est donc le deuxième d’un ensemble de trois cahiers qui formeront le premier tome de la série consacrée à Madeleine Riffaud, née en 1924. Le travail de Bertail est au sommet de son art. L’écriture de Morvan est forte, juste. On ne peut que répéter que la mise en page et la maquette font de ces cahiers des objets superbes qui mériteraient un boitier.

Cahiers Madeleine 2, Dupuis, 15,95 €

Cahiers Madeleine 2