Max Les années vingt, Rubén del Rincón chez Azimuts le 6 juillet à Montpellier et le 7 à Narbonne

Il y a eu dernièrement El Boxeador. Rubén del Rincón avait signé avec Manolo Carot une œuvre atypique, recto verso, sur les destins croisés de deux hommes que tout opposait sauf la boxe et un combat à outrance. Avec maintenant Max (Éditions du Long Bec), Rubén del Rincón adapte un des plus grands noms de la littérature espagnole, Arturo Pérez-Reverte sur un scénario de Salva Rubio. On se souvient bien sûr du brillant roman De Reverte, Le Tango de la Vieille Garde. C’est à partir de ce texte qu’est né Max Les années vingt, un diptyque dont le premier tome vient de sortir. Rubén del Rincón sera en dédicace à Montpellier à la librairie Azimuts le vendredi 6 juillet et le samedi 7 juillet à Narbonne chez BD et Cie.

Max, les années 20Un jeune homme en 1928 sur un paquebot, il danse et fait danser les femmes seules. Ou mieux si affinités. Max a été groom à Barcelone sept ans plus tôt dans un hôtel où déjà il plaisait aux clientes et est amoureux de Nela. Avec La Sévillane il formait un couple de danseurs d’exception formé par Le Français, le père de Nela. Mais à Barcelone, dans le barrio chino, la violence règne. Et Max agile comme un chat intéresse Fontana pour des cambriolages haut de gamme dont le vol d’une bague en rubis. Tout va déraper et Max doit s’engager dans la Légion Étrangère espagnole. Il va se lier à un ancien officier tsariste et se battre contre les Riffains au Maroc. Ils seront de tous le combats et abandonnés par l’Espagne. Mais Max réussit à s’en sortir et revient à Barcelone. On est dans les années folles, avec un héros qui se laisse piéger, trop naïf pour être le plus fort. Il danse comme un dieu, ce sera sa chance.

La description de Barcelone est flamboyante, le dessin de Del Rincón a une puissance évocatrice que l’on avait déjà remarquée dans ses albums précédents. Avec Salva Rubio (Le Photographe de Mauthausen, Monet), on est dans une écriture très travaillée qui ne cesse de progresser et met en valeur tout son talent de scénariste. Et puis il y a l’œuvre initiale d‘Arturo Pérez-Reverte. On est dans de la littérature pure mais accessible. L’union des trois auteurs a donné vie à une version puissante et originale.

Rubén del Rincón est chez Azimuts à Montpellier le vendredi 6 juillet à partir de 15h. A Narbonne, la librairie BD & Cie exposera les planches originales du dessinateur ainsi que des croquis préparatoires. L’exposition sera visible du samedi 7 juillet (date de la dédicace de l’auteur chez BD et Cie) jusqu’au 31 août. Un cahier historique et graphique termine l’album.

Max, Les Années 20, Tome 1, Le Silence après le Tango, Éditions du Long Bec, 16,50 €

Le Silence après le Tango