Mirages, Will en toute liberté et chez Maghen

C’est plus qu’une biographie que consacre les éditions Maghen à Will. On parlera plutôt d’hommage, d’un large tour d’horizon dont le centre est l’un des auteurs les plus doués de sa génération et qui aujourd’hui est à redécouvrir. Mirages, biographie en images de Will (1927-2000) est un superbe et monumental pavé de 408 pages, pas moins, dans la lignée de ceux qui ont déjà été consacré à Juillard ou Cosey, Tibet. Autant dire que c’est le dessin, l’illustration qui en sont les maîtres, les fils conducteurs que Vincent Odin a mis en forme et en rime. La préface est signée par un grand du scénario, Stephen Desberg. Will se raconte en toute liberté. À l’occasion de la parution de Mirages, la Galerie Daniel Maghen propose une exposition à ne pas manquer du 24 novembre au 16 décembre 2017.

Mirages Dinant et une rencontre qui va marquer le destin de Will, celle de Jijé qui le prend sous son aile. Il a été précoce le gamin qui dessine sur les faire-parts par manque ed papier en cette fin de guerre. Franquin et Morris le rejoignent. Il rencontre aussi Hergé à qui il montre ses dessins. En 1947  il sort le Bambochal, un album qui va lui mettre le pied à l’étrier. On lui propose de reprendre Tif et Tondu. C’est parti pour Will. Et ça va durer 43 ans avec ces deux personnages devenus grâce à lui légendaires. Un dessin ligne claire qui va évoluer, les scénaristes se succéder. Monsieur Choc va faire son apparition pour désormais devenir le troisième larron incontournable de la série. Ils voyagent Tif et Tondu mais Will arrive à se dégager des influences des ténors de l’époque. La Main Blanche est l’un des albums phare qui marquera le lectorat. Choc apparait avec Rosy au scénario. En 1970 il se plonge dans Isabelle, réalisme mais surtout fantastique. Le Jardin des désirs avec Desberg, Will se met à la couleur directe puis à la peinture quand Tif et Tondu s’arrête. Son dernier album L’Arbre des deux printemps sera terminé par tout ses amis dans une édition posthume.

Choc

Connus ou inédits, des centaines de dessins souvent étonnants, décalés, de planches scandent cette biographie resplendissante et qui brille de tout le talent d’un auteur au charme fou. Belles de femmes est entre autres un petit moment de grâce et d’érotisme léger. On a avec ces Mirages l’impression de retrouver un vieil ami. Les souvenirs communs réapparaissent au fil des pages. Émotion, nostalgie aussi devant cette explosion de talent.

Mirages, Éditions Maghen, 59 € 

Mirages