Lucky Luke se recycle, roi de la petite reine

Il en aura vu de toutes les couleurs ce pauvre Lucky Luke mais devenir le roi de la petite reine il fallait l’oser. C’est pourtant ce que lui a concocté comme nouvelle aventure Mawil (on avait aimé son Kinderland) dans un Ouest où on retrouve tous les personnages classiques qu’il connait bien mais avec un Jolly Jumper qui va friser la déprime. Un cheval héroïque qui se fait piquer la place par un vélo y a de quoi devenir neurasthénique. On aimera ou pas cette digression cycliste de l’homme qui tire, non pédale, plus vite que son ombre. Le dessin et le découpage pourront aussi en surprendre plus d’un mais il ne faut pas oublier qu’on est plus près de la caricature sur base d’humour déjanté que dans un Lucky Luke à la Mathieu Bonhomme. Encore que Mawil se soit appuyé sur des faits historiques au moins pour le vélo à ses débuts aux USA.

Lucky Luke se recycle

Il dort le brave cow-boy et se fait agresser par un couple de hors-la-loi improbable. Il y a erreur sur la personne. Ils cherchent en fait une caisse que transporte Albert Overman. Luke décide de l’escorter d’autant que les méchants sont Mrs Smith et son copain Wesson. Tout le monde prend le train sans savoir que c’est M. Pope, riche industriel qui a commandité le vol de la caisse dont Overman dévoile à Luke le contenu. C’est un vélo démonté qu’il emporte à San Francisco pour le confronter dans une course aux bicycles dépassés de Pope. Mais Mrs Smith réussit à détacher le wagon. Luke se retrouve seul dans la prairie avec le vélo et sans Jolly Jumper.

Lucky Luke se recycle

Mawil a su prendre le bon rythme. D’accord Luke pédale en solitaire mais les péripéties s’accumulent dans la plus pure lignée de la série. Il y a aussi un journaliste qui suit l’aventure, des Indiens pas contents et un poteau de torture. Mais Luke a plus d’un tour (de pédale) sous son chapeau. Pauvre Jolly qui se sent proche de la fin. Au total on ne boude pas vraiment un certain plaisir à la lecture de cette course hors piste cyclable.

Lucky Luke se recycle, Dargaud  Lucky Comics, 15 €

Lucky Luke se recycle