I.R.$ T19, double jeu pour Larry Max

On règle des comptes familiaux et on change la donne dans ce nouvel épisode de la série culte I.R.$ Larry B. Max se bat pour son agence gouvernementale contre toutes les dérives et arnaques financières possibles. Sauf que cette fois, dans Les Seigneurs financiers, tome 19 de la série, il y aurait comme un dérapage. Reste à savoir quelles sont les véritables motivations de Larry Max habitué à jouer en solo. Stephen Desberg, Bernard Vrancken, un des duos les plus efficaces dans le genre sont toujours aux commandes. Desberg a une maîtrise parfaite de l’actualité en particulier économique ce qui donne toute sa crédibilité et sa saveur à I.R.$.

I.R.$Channing, patron de la compagnie familiale qui porte son nom, se fait virer de la tête de l’entreprise. C’est Larry Max avec des capitaux secrets qui a racheté sa société mais il y a bien sûr une raison. Le père de Max est à l’hôpital et on lui conseille d »éliminer définitivement Larry. Mais avant il faut savoir qui est derrière lui et pourquoi. La maîtresse de son père lui fait des avances mais c’est un redoutable financier chinois, Jason Wong, qui la fait enlever. Wong veut que la Chine devienne la première puissance mondiale puisque c’est elle qui détient la dette US. A l’I.R.$ on décide de mettre un enquêteur sur la piste de Larry à qui on semble ne plus pouvoir faire confiance. Channing se fait descendre dans un entrepôt où est entassée de la marchandise chinoise qui n’a pas vu la douane américaine. Wong finit par tuer le père de Larry et désormais tous les coups sont permis.

Même si on en est au tome 19, on peut dire qu’il sort de l’ordinaire. Larry est entre deux chaises, traitre ou pas, vengeur solitaire ou devenu roi de l’embrouille. Ce début de diptyque fait aussi allusion à l’ère Trump avec des mouvements US d’extrême-droite. Idem pour les rapports Chine-USA avec les taxes diverses imposées. Reste aussi Jakoff, le financier altermondialiste. On a donc un mélange explosif très crédible avec même une amourette pour Larry. Tout en restant méfiant. Avec Desberg il faut s’attendre à tout. Un album passionnant dont on va attendre la suite avec impatience. Vrancken est incontournable au dessin.

I.R.$, Tome 19, Les Seigneurs financiers, Le Lombard, 12,45 €

Les Seigneurs financiers