L’Odyssée de Fei Wong, de la Chine à Byzance

Des soldats chinois faits prisonniers et vendus comme esclaves au Caire, c’est à une vraie confrontation de civilisation en ce XVe siècle qui sonne le glas de l’empire byzantin que se livre Michaël Le Galli au scénario de L’Odyssée de Fei Wong, dessinée par Cristiano Crescenzi d’une ligne assez claire et réaliste. Dans ce tome 1, Les Mille et une nuits au Caire, on découvre les débuts du destin d’un jeune chinois qui va tout faire pour revenir chez lui retrouver sa fiancée. Mais ce ne sera pas simple car il se retrouve plongé dans un monde aux desseins tortueux. 

L'Odyssée de Fei WongFei Wong et ses amis ont nagé jusqu’à la plage au bord d’un désert. Ils ont été jetés par dessus bord de leurs jonques par leur propre chef car atteint d’un mal mystérieux et contagieux. En fait rien de grave. Mais des méharistes attaquent les rescapés dont Fei Wong qui a un avantage, il parle l’arabe. Il raconte à son ravisseur comment ils en sont arrivés là à bord de la grande armada impériale envoyée en éclaireur vers les lieux saints de l’Islam. Fei Wong va tenter de s’évader avec quelques-uns de ses soldats mais il est vite repris. C’était en réalité un test pour juger de leur résistance dans le sables. Sur le Nil Fei découvre les pyramides mais les Chinois se battent avec des esclaves noirs. Vendus à Al-Qahira, ils sont achetés par le sultan et confiés à un européen captif, Janus, qui devient leur instructeur pour qu’ils deviennent des mamelouks. Spécialiste des arts martiaux, Fei se distingue mais complots et rumeurs, trahisons se trament dans le palais du sultan qui veut aussi que Fei et ses compagnons soient transformés en eunuques.

Il ne va pas se laisser faire Fei. Pas question qu’il ne puisse pas rentrer à la maison fonder une famille. Le récit est bien construit et on imagine ce qu’a pu ressentir un Chinois propulsé dans un environnement aussi dépaysant que le monde musulman de l’époque. Une bonne idée de scénario très correctement dessiné. Le tout est agréable à lire, parfois un peu compliqué à cause les alliances diverses qui rythment l’action et dans lesquelles le pauvre Fei Wong se perd et va devoir tenter de survivre. Un petit côté Vasco et effectivement Mille et une nuits.

L’Odyssée de Fei Wong, Tome 1, Les Mille et une nuits au Caire, Glénat, 14,50 €

Les Mille et une nuits au Caire