Les Dominants T2, retournements de situation

On résume. Des Aliens, les Dominants ont débarqué un beau matin aux USA, coupant toutes communications, apportant un virus la Grande Souche qui ramène l’humanité à l’ère de pierre. Des clans se créent dont les résistants qui veulent à tout prix détruire les Aliens qui n’ont pourtant pas pris contact, et des illuminés, des congrégations, tout un monde qui soupçonne les Dominants d’être à la source de leur malheurs. Parmi les résistants il y Neal Banks leur chef qui a embrigadé la fille d’Andrew Kennedy. Pour tenter de la sauver il rejoint leurs rangs. Sylvain Runberg a volontairement mis en scène des personnages sociologiquement perturbés mais crédibles dans un monde où tout leur échappe face à un envahisseur dont on ne sait rien, multiformes. Marcial Toledano est parfait au dessin avec son trait souligné, expressif et créatif. On est pris par l’action et ses retournements multiples de situations.

Les Dominants

Une secte religieuse les Dévots baptise ses bébés, leur prêtre est Lance Kennedy que son père Andrew croit mort. La communauté où vivait Andrew décide d’envoyer un couple à moto à sa recherche. En fait il est prisonnier des résistants où sévit sa fille Amanda avec une rare cruauté. Pour tenter de la convaincre de fuit il fait allégeance à son chef Neal Banks. Ce dernier lui confie que c’est grâce à une station spatial encore en activité qu’il peut combattre les Aliens qui prennent des formes diverses dont celle des « tenailleurs ». Les résistants ont réussi à récupérer des missiles nucléaires à courte portée qu’il vont utiliser tout en sachant que les radiations les tueront aussi.

Les Dieux stellaires

Andrew va devoir faire ses preuves. Toute la subtilité du scénario de Runberg est le mutisme des Dominants, leurs absence d’histoire et d’origine apparente. C’est aussi un confrontation raciale avec des résistants impitoyables pour ceux qui ne les rejoignent pas. De nouveaux dominants font leur apparition, l’action est permanente dans ce tome 2 à surprises avec ses rebondissements inattendus. Mention à Toledano et la suite en attente du tome 3.

Les Dominants, Tome 2, Les Dieux stellaires, Glénat, 14,95 €

Les Dieux stellaires