Trans-Amazonie T2, El Spectro fait la course en tête

Un petit parfum de nostalgie, agréable et sans prétention. Trans-Amazonie tome 2 a ce look charmant de la BD des années soixante à la Gil Jourdan avec en prime la participation en guest-star de Michel Vaillant. El Spectro, catcheur de son état (qui se souvient aujourd’hui des commentaires à la télé de Roger Couderc sur la catch en noir et blanc ? Mythique. ), se recycle dans la course automobile. Et pas n’importe laquelle. El Spectro va faire la Trans-Amazonie dans un pays qui a un petit air de Palombie (on se souvient du Dictateur et du Champignon ?), dictature pas vraiment souriante.

El Spectro Des ennemis, El Spectro en a parmi les pilotes dont un conducteur masqué qui surgit de son passé, un dur qui a été son challenger et qui serait théoriquement mort. Qui se cache derrière la masque noir ? Des pièges sur la route, une voiture de feu mise au point par un génial inventeur, une forêt magique et dangereuse, la déforestation, Frédéric Antoine et Yves Rodier au dessin ont mélangé aventures et prise de conscience avec talent.

C’est à la fois rigolo et sérieux ces aventures d’El Spectro. Il faut avoir quelques repères et c’est bien agréable de régresser parfois. Léger, drôle, un dessin rond et clair, ce El Spectro est un vrai moment de plaisir, au léger goût de chocolatine avalée à la sortie de l’école les yeux rivés sur un album de BD.

El Spectro, Tome 2, Trans-Amazonie, Le Lombard, 12 €

Trans-Amazonie