Héros du peuple, le tueur masqué de Shanghai

Original ce scénario signé par Olivier Vatine et Régis Hautière qui mélange plusieurs genres mais en s’appuyant sur un classique de la littérature révolutionnaire qui a fait frétiller de joie une génération qui n’avait pas tout compris, causé des ravages en Chine, avant de tomber dans les oubliettes de l’Histoire. Le Petit Livre Rouge de Mao surnommé le Grand timonier, sert de référence à un tueur en série masqué qui sévit à Shanghai de nos jours. Un inspecteur sous tutelle va mettre son nez là où il ne faut pas. Un robot joue les justiciers et des enfants ont des pouvoirs étranges. On mélange le tout et on a ce Héros du peuple atypique dessiné avec talent, un trait libéré par Patrick Boutin-Gagné. Divertissement assuré.

Héros du peupleA Shanghai des meurtres en série intriguent l’inspecteur Cheng d’autant qu’on trouve près des cadavres des pages du Petit Livre Rouge avec les maximes de Mao. Une petite fille en a été témoin et dessine une silhouette masquée. Les crimes continuent et Cheng sacrifie sa vie privée pour son boulot. Ses supérieurs l’obligent à accepter pour équipier une jeune femme, Shao, des services secrets chinois car le parti s’inquiète. Une ancienne triade pourrait être derrière ces actes. Dans la campagne le jeune Pang est capable de faire pourrir en un clin d’œil les végétaux. Un don qui va lui valoir d’être accueilli avec d’autres enfants doués par Tsu. A Shanghai Cheng et Shao sont témoins des ennuis d’un étrange robot capable de décoller comme une fusée. Dans une usine ils sont agressés par un homme masqué qu’ils blessent.

Comment ces trois pistes, les meurtres, le robot et les enfants surdoués vont-elles se connecter entre elles ? On le saura dans le tome 2 mais déjà on est submergé de surprises étonnantes. Vatine et Hautière ont joué à juste titre la carte du spectacle. On se doute que les gamins vont aider les autorités et on redécouvre aussi que la Chine est un pays à parti unique. Des héros attachants, de l’action et une intrigue bien cadrée, un dessin qui colle bien au tout, on n’en demande pas plus pour ce nouveau titre de la collaboration mise en place par Glénat et Comix Buro à Montpellier.

Héros du peuple, Tome 1, L’Assassin sans visage, Glénat-Comix Buro, 14,50 €

L'Assassin sans visage