Résilience T2, trahison programmée

Le tome 2 d’un premier diptyque aux consonances à la fois écologiques mais aussi prophétiques d’un monde où la production agricole est sous contrôle d’un consortium tout puissant. Dans Résilience, sur des bases classiques revisitées, Augustin Lebon, avec au découpage et une participation au scénario Louise Joor, mettent en exergue la résistance d’une partie de la population partie faire fructifier l’une des dernières réserves encore cultivables mais dans la clandestinité. Mais les FSI, bras armé du consortium vont passer à l’attaque. Couleurs d’Hugo Poupelin.

RésilienceEn 2060, l’Europe est sous tutelle du consortium qui possède 90% des terres agricoles alors que la famine règne. Adam dont les parents ont été des résilients qui cultivaient leur propre jardin a pris le relais à leur mort. Avec Agnès et Ellen ils sont à bord du train qui doit les mener vers une mystérieuse cité où un réseau clandestin a réussi à faire pousser légumes et fruits et à en vivre. Mais un espion des FSI, les Forces de sécurité intérieure, a infiltré la résistance. C’est dans un parc naturel protégé par l’UNESCO que les résilients se sont installés en secret. Adam est en conflit avec Agnès qu’il a trompé avec Ellen et s’oppose aussi à ce qu’un ancien des fils de Gaia, une organisation extrémiste, organise la défense de la cité. Les FSI ont programmé une opération en liaison avec leur agent infiltré qu’Adam tente de repérer.

Un petit côté baba cool et des influences cinématographiques certaines ou BD (Transperceneige pour la partie ferroviaire), Résilience est un avertissement contre ce que le monde vit aujourd’hui, pesticide, surproduction, terres cultivables saturées avec un retour de plus en plus fréquent à une agriculture biologique raisonnée. Un scénario sur le fond plausible que Augustin Leblond mène avec ce qu’il faut d’action et de romanesque pour le soutenir. Des décors et un dessin qui sont de bon niveau, on est pris par cette aventure dont on se demande comment va pouvoir évoluer la situation dans le tome 3, La Mer de Plastique qui ouvrira le prochain cycle.

Résilience, Tome 2, La Vallée trahie, Casterman, 15,50 €

La Vallée trahie