Écuyers, une quête attachante

Une épopée pleine de fougue, de joie de vivre aussi, sur fond de Moyen Age un brin revu mais avec des héros attachants, Écuyers est une belle bouffée d’oxygène venue d’ailleurs. Des dialogues très actuels sur un environnement ancien, des images joliment tournées, Jean-Christophe Deveney (Les Naufragés de la Méduse) au scénario et Olivier Pelletier au dessin (Mamma M’IA), le tout mis en couleur par la talentueuse Anne-Claire Thibaut-Jouvray, ont mis en place une saga trépidante à laquelle on s’attache sans aucune difficulté. La découverte de ce printemps en jeunesse.

Écuyers

Il est sympa mais un peu tête en l’air, Liam, issu d’un milieu modeste Le roi Sven est rentré ainsi que son copain Galahad qui lui est noble. Et qui se fait un plaisir de raconter quelques ragots de cour à la mère de Liam. Les deux garçons parlent de leurs amourettes, Liam avec Zéliah. Leurs autres amis sont Aloysia et son frère, un colosse, Barn. Une fête campagnarde où est Zélia mais Liam n’arrive pas à se confier mais la jeune fille n’est pas dupe. Au château Galahad énerve son frère Hadriann futur roi. Tous la bande va à la Schola où ils ont diverses activités en fonction de leur avenir. Liam sera un écuyer.

Tout s’enchaîne vite dans cet album qui met en place action et personnages tout en commençant à se lancer dans la dramaturgie. On y ajoute une part de fantastique avec le curieux Cocatrix, de magie bien tournée dont le don de faire pondre les poules, un petit trafic d’herbes aux étranges pouvoirs, une grande fête. Beaucoup d’idée dans cette histoire dont le mystérieux voile de chimère et des combats bien composés. Un cahier final reprend les filières de la Schola.

Écuyers, Tome 1, La belle saison, Auzou BD, 12,90 €

La belle saison