Le Dernier dragon, l’ordre de Drac tout feu tout flamme

Un hors série pour mieux comprendre comment l’ordre de Drac a vu le jour, ses origines. Le Dernier Dragon est une série dont on avait dit que c’est une fantaisie dramatique bien construite, très subtile, par Jean-Pierre Pécau au scénario. Il a revisité le mythe, mis en place un ordre féminin et politique qui se sert des dragons depuis la création des temps. Au dessin Léo Pilipovic avec beaucoup de fougue et de lyrisme réaliste. Cette fois L’Ordre de Drac est sur la sellette. On en découvre l’histoire dans un album à la fois plein d’action, de romanesque et de trahisons bien subtiles.

Le Dernier dragon

A Constance où est la maison chapitrale des sœurs Drac, la grand-mère vient de mourir. Ses funérailles doivent répondre à un cérémonial précis. Son corps va être brûlé par un dragon gigantesque mais qui ne porte pas sur son dos de dragonnière. C’est un dragon sauvage, un haret. La ville est en deuil et cela contrarie le mariage du margrave de Munich. C’est la fille de l’aubergiste sa future épouse, Ley dont la tante Draga est une des sœurs Drac. Et pas une tendre qui va quand même accepter de partager sa chambre avec un jeune homme, Aleister. Draga va raconter à sa nièce l’histoire de la reine Médée, de Jason et de la Toison d’or avec celle aussi de la mystérieuse dragonite. Car les Drac sont des courtisanes, assassins et magiciennes ,manipulatrices soumises au souvenir de Médée.

Le Dernier dragon

Elle a un vrai charisme Draga, un caractère sulfureux et est très belle. Faut pas l’agacer et toucher à sa nièce. Le naturel revient au galop tout feu tout flamme. Un trio Draga, Ley et Aleister pour un voyage mouvementé sur fond de légende antique et de drames sanglants. On rebondit et le scénario s’impose avec brio. Un album solo qui tient bien le cap et toujours dessiné avec un réalisme brillant.

Le Dernier dragon, Hors-série, L’Ordre de Drac, Delcourt, 14,95 €

Le Dernier dragon