Hong Kong cité déchue, le début de la fin

Ce qui se passe ou s’est passé à Hong Kong, le reprise en maison par la Chine de cette ancienne colonie britannique à laquelle on avait donné des assurances de démocratie, est passé à l’arrière-plan de l’actualité et des préoccupations politiques des pays occidentaux. On a bien suivi la révolution des parapluies mais aujourd’hui on est en silence radio. Raison pour laquelle le Hong Kong cité déchue de Kwong-Shing Lau revêt une importance capitale, permet de voir, comprendre que la Chine n’acceptera aucune dérive, met en place ses pions et son totalitarisme avant de se tourner un jour ou l’autre vers Taïwan. L’auteur est chinois mais a passé son enfance au Japon avant de revenir en Chine continentale puis partir à Hong Kong. Son trait est remarquable, puissant, ses textes sont précis, et la vision qu’il donne de Hong Kong dans un futur proche pourrait bien être le début de la fin.

Hong Kong, cité déchue

Dans la préface signée par l’éditeur, on découvrira au moins pour un public profane que la Chine voulait extrader peu à peu une partie de la population d’origine de Hong Kong et la remplacer. C’est ce qu’elle a fait au Tibet. Les manifestations ont pu faire marquer le pas au gouvernement mais le projet n’a pas été abandonné pour autant. En 1998 la famille de Kwong-Shing Lau part du Japon. Ils sont Chinois mais le retour est difficile. On les traite de Japs et le contentieux entre les deux pays depuis la guerre n’est pas réglé. Le jeune garçon est agressé. Le départ pour raisons professionnelles du père lui sauve la mise. Hong Kong c’est un coup de foudre, la liberté, les citoyens égaux, la presse indépendante. Arrive 2019, les manifs, la répression, un pays deux systèmes, un leurre. Alors que sera Hong Kong en 2028 ?

Hong Kong, cité déchue

Le décor est planté, les hypothèses dessinées, instruites par Kwong-Shing Lau. Réalité, fiction qui peut le devenir, chaque page de texte a un dessin qui lui répond. Et fait froid dans le dos. Police, bavures volontaires, démocratie aux oubliettes, le livre est un avertissement. Ce qui se passe en Chine peut très bien migrer d’une façon ou d’une autre. On le voit sur le plan économique. Alors quel avenir pour Hong Kong, pour la Chine des fortunes colossales et d’un peuple des campagnes sacrifiés, de Hong Kong mis au pas et de Taïwan qui reste une épine plantée dans le flanc du dragon ? Il faut écouter et lire Kwong-Shing Lau, voir ses dessins politiques pour comprendre que nous sommes tous concernés.

Hong Kong, cité déchue, Rue de l’Échiquier BD, 24,90 €

Hong Kong, cité déchue

3.2/5 - (5 votes)