Kosmos, un tour spatial

Le duo Perna-Bedouel s’est envolé vers les étoiles, vers la Lune en cet été 1969 où l’homme, enfin un être humain, y a posé sa botte. Kosmos est une thèse séduisante si ce n’est vraiment possible, une fiction presque uchronique. Encore que. Un documentaire Kosmos met en images la lutte que se sont livrés USA et URSS pour conquérir notre satellite permanent et unique. Avec des hypothèses brûlantes. Car quand Armstrong fait un petit pas et s’éloigne sur la Lune, il tombe sur un drapeau soviétique et un Lem soviétique. Surprise. 200 pages de space opera avec bases bien réelles au moins pour la partie Apollo en noir et blanc, graphiquement inventif et très maîtrisé par Bedouel sur de larges cases. Après Kersten ou Darnand, on reste dans ce XXe siècle bouleversé et bouleversant mais avec des cosmonautes fantômes qui ont, ou pas, existé, victimes de la raison d’état. Allez savoir.

Kosmos

20 juillet 1969, qui ne se souvient ne pas avoir été devant son téléviseur. Le LEM américain va se poser sur la Lune. Un homme, Neil Armstrong va y poser le pied. Si tout va bien car il y a problème à bord. Mais finalement tout se passe correctement. Deux cosmonautes US débarquent, plantent le drapeau de leur pays et commencent leurs travaux. Armstrong s’éloigne un peu et voit l’impensable, un autre drapeau est planté dans le sol, celui de l’URSS, une étoile rouge est sur la Lune. Avec la dérive imprévu de l’alunissage, un manque de carburant, Armstrong a comme un problème, Houston. Car il y a aussi un vaisseau pas loin, un module tout autant soviétique posé au bord d’un cratère mais qui lui ne l’est pas vraiment vide.

Et si ils n’avaient pas été les premiers les Américains, à quelques heures près, devancés évidemment par le seul concurrent possible, l’ours soviétique. Et mieux encore, mais ça c’est dans le bouquin et pour le suspens on n’en dit pas plus, ni sur le pourquoi, ni sur le comment. Pat Perna signe avec Fabien Bedouel à la fois un récit séduisant mais aussi une dissertation sur ce que pourrait être une désinformation. Ou la vérité même sans preuve matérielle incontournable. On va suivre pas à pas ces missions parallèles très politiques, évoquer des hypothèses et pourquoi pas des pistes appuyés par des témoins que Perna fait parler avec un luxe de détails techniques. Donc on finit pas se demander où est le loup dans ce documentaire qui montre et démontre en mentant. Astucieux Perna.

Kosmos, Delcourt, 22,95 €

3.4/5 - (10 votes)