Farinet, hors-la loi d’honneur suisse

Même les Suisses ont leur bandit d’honneur. Cartouche, Mandrin sont rattrapés par Farinet, faux-monnayeur et roi des alpages. Il était habile, retord, beau garçon et semait la panique monétaire dans un canton où rigueur et argent primaient sur tout. On est au XIXe siècle et Farinet va devenir le Robin des Bois du Valais. Un destin à mi-chemin entre légende et réalité pour le destin étonnant de ce gai luron rebelle qui va être pourchassé sans cesse. Jo au dessin et Ted au scénario lui ont donné une vrai consistance dans une BD qui flirte avec le conte et le livre d’images des années trente.

Farinet

Dans le Valais en 1880, on vit bien mais un bougre sème la panique. La maréchaussée le pourchasse mais Farinet est un renard qui sait parler aux femmes. Depuis sa jeunesse il se raconte qu’il a estourbi son forgeron de père, un mauvais bougre découpé en morceaux et flambé dans le four. La légender prend forme pour cet homme qui hante les sommets et qui aurait combattu en Italie sous Napoléon III. Contrebandier de sel et de tabac, il arpente la route entre le Valais et le Val d’Aoste. On le prend, il s’évade et est accusé de frapper monnaie. Fausse bien sûr et ça c’est un crime impardonnable en Suisse. Farinet doit payer.

Farinet

Un manipulateur, ou un héros social ? Farinet aura l’étiquette un peu malgré lui de libérateur du Valais, de résistant à l’autorité. Cosey se servira de Farinet dans A la recherche de Peter Pan. Faux-monnayeur, il porte un coup à l’économie bancaire du Valais. Sa mort restera aussi mystérieuse, traqué par la police. Ramuz fera un roman de sa vie mouvementée et hors normes. Jean-Louis Barrault sera Farinet au cinéma en 1939, début de la notoriété du brigand. L’album est plein de charme, un dessin inventif, qui pose le personnage, lui donne son relief. Une vraie découverte ce Robin Hood du Valais. Il y avait déjà eu un Farinet par Simon et Daniel Varenne.

Farinet, Le faux-monnayeur, Favre Éditions, 14 €

Le faux-monnayeur