V-Girls, les éléments contre le nazisme

Les débuts d’une série étonnante qui surfe entre uchronie, thriller historique, fantastique, super héros de comics. Dans V-Girls, Jean-Pierre Pécau mène la danse, comme d’habitude avec talent, de ces aventures pimentées, hors normes dont les personnages secondaires sont des personnalités connues. Mettre fin au nazisme, c’est le but de filles aux curieux pouvoirs, les V-Girls, V comme victoire, que le hasard va se charger de rapprocher pour former un commando de choc contre Hitler. Jovan Ukropina est au dessin. On l’avait déjà croisé dans Wunderwaffen et dans 1940 : et si la France avait continué la guerre. Du classique, efficace et nerveux.

V-Girls, L’œil du diable1938, on censure un film, Extase dans lequel joue nue Hedy. La belle actrice semble avoir des pouvoirs surnaturels mal maîtrisés. Une expérience à la demande des nazis tourne au carnage. Aux USA, pendant un meeting aérien, une cascadeuse Lucy Lang, sauve de la mort par sa seule volonté, en éteignant un incendie, le pilote alors qu’ils vont se crasher. Ce qui décide Howard Hugues à l’embaucher comme pilote personnel. A Londres, Hedy devenue Hedy Lamarr rencontre Louis B. Mayer, le producteur de cinéma. Il se passe un curieux phénomène près de la Tamise. Hedy, sur les quais, semble avoir dompté un élémentaire terrifiant aquatique. Ce qui intéresse les services secrets dont un certain Peter Fleming, frère de Ian.

On arrête là cette mise en place d’une saga au charme certain. La technologie est supérieure à celle de l’époque authentique. Les avions entre autres, les voitures beaucoup plus futuristes, ce qui est amusant et bien fait. Et que sont ces élémentaires terrifiants ? La mer, l’air, il manque encore deux éléments et donc deux femmes, belles de préférence, pour aller contrer les projets d’Adolf qui fait des cauchemars. Hedy est donc Hedy Lamarr, actrice bien connue. Le suspense monte en puissance dès ce premier tome très en verve, coloré et accrocheur. Une fantaisie où il y a même M le Maudit, Peter Lorre pour les cinéphiles. On confirme aussi que le dessin est parfaitement dans le ton. Un excellent moment qui change de ce qu’on a déjà lu dans le genre.

V-Girls, L’œil du diable, Tome 1, Incantare, Soleil, 14,95 €

Incantare