Les Tours de Bois-Maury, faut pas agacer Aymar

On ne présente plus la série phare de Hermann, Les Tours de Bois-Maury. Un classique. Mais on peut en découvrir de nouvelles facettes dans l’Homme à la hache, aventure inédite du célèbre chevalier errant. Aymar, c’est lui, est venu faire un tour là où tout a commencé, sur ses anciennes terres, discrètement. Mais impossible de passer inaperçu même en étant l’hôte du seigneur Baudran. Embrouilles et un tueur défiguré qui a la découpe facile. Aventure, trahison, révolte, Hermann comme toujours sait emballer l’action et faire monter sans répit ses héros en première ligne d’un trait toujours aussi sublime.

L'Homme à la hache

Il y va en rampant Aymar car il veut revoir son château mais il faut aller faire un tour sur les terres frontalières du seigneur Guibert. Olivier son serviteur part à sa recherche à la demande de Baudran qui lui avait mis sa femme entre les mains. Il sait que son voisin n’acceptera pas l’intrusion sur ses terres d’un Bois-Maury. Pas question de se laisser embarquer dans une guerre. Mais Aymar semble attendu par Ulrik, l’homme à la hache. Il doit se jeter dans le vide pour lui échapper. Il est gravement blessé mais sauvé par Gaspard un ami de jeunesse. Aymar se demande comment Ulrik savait qu’il allait passer par cette combe. Olivier a découvert la tête de Lubin qui accompagnait Aymar.

Une femme à qui on fait jouer un rôle ambigu et désespéré, l’épouse du tortueux Baudran, des villageois martyrisés, des gueux qui donc vont se rebeller avec l’aide d’Olivier l’écuyer contre Ulrik leur tortionnaire, des combats mémorables, des duels, un méchant parfait, Hermann a mis en scène une sorte de western médiéval où les lances, les pieux et les épées remplacent les Colt. Guibert, Baudran et Aymar dont seule la mort pourra venir à bout. Sans oublier une vieille sorcière qui n’a pas eu de chance. Un one-shot à ne pas manquer.

Les Tours de Bois-Maury, L’Homme à la hache, Glénat, 11,50 €

4.5/5 - (8 votes)