Dylan Horrocks, un créateur inquiet et génial

HicksvilleDylan Horrocks est Néozélandais. Avec Hicksville qui vient d’être réédité, il a été accueilli au sein des plus grands auteurs de BD. On découvre aussi cette fois At Work, un ouvrage composé d’histoires courtes dans lesquelles il se livre. Un trait clair, des illustrations adossées à des textes en face à face, Horrocks est un mélange atypique de comics et de BD franco-belge, sans le vouloir sûrement, au gré de son talent et de son inspiration.

Retour sur Hicksville avec une intro dans laquelle Horrocks rapproche son père de Haddock. Un père qui rêvait de devenir auteur de BD et, de fait, collectionnait les comics. Horrocks va envoyer un journaliste, Batts, écrire la biographie du nouveau roi du comics, Dick Burger à Hicksville, une ville curieuse où les habitants sont tous des fans de BD. Super héros, des rencontres étonnantes qui permettront peut-être de percer le mystère. Un style très particulier un peu déroutant sur ce qu’est la BD, son univers, son futur mais il faut se plonger dans Hicksville, s’accrocher. On n’est pas déçu.

At WorkAvec At Work, Horrocks déclinent les modes d’expression graphiques. Classique, photos montages, trait réaliste ou caricatural, le tout en séquences. Interrogations, toujours, sur la BD, son travail. On est dans les années quatre-vingt-dix, début des années 2000. Rien ne l’arrête, heureusement, car Horrocks touche à tout avec bonheur. Inquiet, Dylan Horrocks, dans un monde qui parfois, on le sent, le dépasse. Mais envoûtant aussi, livre et d’un esprit créatif incomparable.

Hicksville, Casterman, 25 €

At Work, Casterman, 20 €