La Horde du Contrevent, vers le bout de la route

C’est un classique de la littérature SF. Le roman, La Horde du Contrevent est signée par Alain Damasio qui a paru en 2004. Un vrai succès qui ne pouvait que tenter un auteur pour en faire une BD à grand spectacle. Eric Henninot s’est lancé dans l’aventure, au scénario et au dessin avec la bénédiction de Damasio qui signe la préface de ce premier tome. On va découvrir la Horde, la 34e du Contrevent qui doit marcher face à son destin pour tenter d’atteindre l’ultime chimère, l’Extrême-Amont. Galériens de l’impossible, les hordiers avec Henninot sont prêts à tout pour enfin savoir. Mais quoi ? Une œuvre captivante qui donne en prime envie de se plonger dans le bouquin si on ne l’a pas lu.

La Horde du ContreventAberlaas, la cité des confins, la Horde va envoyer sa 34e expédition vers l’Extrême-Amont, là où le vent a sa source, ce vent invincible qui dévaste tout et oblige les gens à s’enterrer. A la tête de Horde il y a Golgoth qui sera le traceur, le chef incontesté. Avec lui Sov le scribe, Pietra, Oroshi et bien d’autres. Ils sont encore des enfants mais ils sont prêts à sacrifier leur vie, à se soumettre à une discipline terrible, à être solidaires quoiqu’il arrive. Les années passent, la Horde progresse et a des choix à faire face à une vague de vent monstrueuse qui peut les décimer. Il y a heureusement des chrones, bulles volantes chargées de plantes ou de remèdes. Mais les tensions montent entre hordiers. Golgoth est intransigeant. Sov prend des responsabilités. Il faut aller de l’avant et faire parfois des rencontres inattendues ou des sacrifices.

Difficile de mettre en images des paysages désolés sans vrais reliefs. Et pourtant Henninot a su transmettre à son dessin la force narrative de Damasio. Les personnages ont tous leur individualité, s’imposent et ont un relief saisissant avec leur courage jusqu’au-boutiste et leurs faiblesses. Jusqu’où ira la Horde ? Qui en est vraiment le leader ? Ce tome 1 est bien carré, dessiné avec un talent fou, inspiré, par Henninot qui s’est investi depuis longtemps dans ce projet. A noter que Jan Kounen en a fait un film en 2016.

La Horde du Contrevent, T1 Le Cosmos est mon campement, Delcourt, 16,95 €

Le Cosmos est mon campement