Une intégrale d’Haggarth, c’est chez Casterman

HaggarthUne intégrale à ne pas manquer, celle d’Haggarth de Victor de La Fuente, inédite et qui a marqué pourtant les débuts d’un genre, celui de l’heroïc fantasy en BD. A tel point que la première réaction à la lecture d’Haggarth est de penser que Thorgal a des points communs avec le destin mouvementé d’Haggarth. Mortellement blessé Haggarth avec l’aide de sorcières gardera son corps mais recevra l’esprit d’un autre. On est dans une œuvre à la fois romantique mais aussi fantastique. De La Fuente explore pour la première fois des pistes qui deviendront au fil des ans communes à bien des auteurs sans jamais égaler le maître.

C’est en 1978 que Haggarth a fait ses débuts dans le mensuel A Suivre. Précurseur bien avant l’adaptation de Conan le Barbare qui lancera définitivement l’heroïc fantasy, De La Fuente, considéré comme le plus grand des dessinateurs espagnols, a appuyé son œuvre sur un trait à la fois pur et sophistiqué, très enlevé.

L’histoire où la magie règne en toile de fond est cadrée. Haggarth restera pourtant une épopée inachevée. De La Fuente n’a pas fini de dessiner le tome 4 mais avait écrit un synopsis qui permettait à Haggarth de poursuivre ses aventures à la recherche de la pierre de jade mythique et convoitée. Un vrai bonheur cet album dans lequel on fait corps et âme avec le héros.

Haggarth, Casterman, 28 €