La Petite Bédéthèque des savoirs, des zombies aux abeilles

Deux nouveaux titres à ajouter à la merveilleuse Petite Bédéthèque des savoirs, rare bijou d’intelligence et d’à propos, qui sait vulgariser en finesse et en images les sujets les plus divers, difficiles ou historiques. Cette fois on fait dans le zombie et dans l’abeille, ce qui, on peut le dire, n’a pas de rapport de cause à effet. On n’a jamais vu une abeille transformer un humain en zombie en le piquant. Galéjade mise à part, pour les zombies ce sont Philippe Charlier et Richard Guérineau qui s’y collent sur une préface envoûtante de Vandermeulen. Pour les abeilles l’excellent Jean Solé joue à Maya mais avec délicatesse, en détails et saveurs subtiles du nectar de ces petites dames courageuses et bienveillantes. Pour le texte c’est Yves Le Conte maître es-butineuses qui raconte leur histoire et les dangers qu’elles courent.

Les ZombiesQue Guérinau ait fait dans le zombie n’a rien de bien étonnant. On a aimé son Charly 9 et Henriquet. Deux monarques que l’on pourrait presque qualifier de morts-vivants. Retour aux sources, Haïti, Baron Samedi, vaudou, et des défunts ressuscités. Ce sont ces grands benêts de Yankees qui ont lancé la mode. Le cinéma US en a fait un fond de commerce et qui n’a pas vu le film de Romero, La Nuit des morts-vivants ? A l’époque on s’en remettait mal comme de L’Exorciste ou de Psychose. Zombie qui bouffent de l’humain, Walking Dead est au programme mais le bouquin recense films, livres, légendes et études les plus sérieuses sur le sujet. Un bonheur aussi bien pour les fans du genre que pour ceux qui seront désormais moins idiot en découvrant que parfois la réalité dépasse la fiction. Et puis il y a le dessin de Guérineau à damner le pire zombie.

La Petite Bédéthèque des savoirs, Tome 19, Les zombies, La vie au-delà de la mort, Le Lombard, 10 €

Les AbeillesPour les abeilles Jean Solé a mis les mains dans la ruche sur les conseils avisés de Yves Le Conte. Un joli travail éclairé. Des abeilles il y en a beaucoup et différentes. On connaît les domestiques qui souffrent actuellement aussi bien des pesticides que des autres saloperies qui foutent en l’air leur écosystème. Sans oublier ces gros crétins de frelons d’Asie qui les découpent en tranches. Bon, ça c’est pour le négatif. Sans abeilles notre monde serait à l’agonie alors avec Solé on les redécouvre, on les comprend, reine, faux bourdons, ouvrières. Elle font leur cire, bâtissent leurs alvéoles. Le miel a le goût de toutes les fleurs, du thym aussi. Comment est bâtie une ruche, comment elles ont évoluées. On trouve encore des ruches taillées dans des troncs d’arbre en Lozère. Elles sont sympas les abeilles, courageuses. Elles sont aussi vieilles que le monde et leur disparition serait la nôtre.

La Petite Bédéthèque des savoirs, Tome 20, Les abeilles, les connaître pour mieux les protéger, Le Lombard, 10 €