50, Rémi Guérin pour un thriller haletant et angoissant

Il nous a concocté du noir très noir, Rémi Guérin, ex-montpelliérain avec un suspense qui démarre dès la première page de 50 son nouveau thriller qu’a mis en images avec beaucoup de souffle et de tension Alexis Sentenac. Des flics spécialisés dans les tueurs en série, des profilers, on est dans un registre très tendance mais efficace depuis Seven ou Le Silence des agneaux. Et puis son équipe de choc a du charme. Raison pour laquelle on va en dire le moins possible si ce n’est que le tout fonctionne à merveille.

50Au FBI Lizzy O’Leary fait partie d’une équipe de choc qui ne travaille que sur les tueurs en série et surtout sur ceux qu’on n’arrive pas à cadrer. Lizzy est un brin expéditive et commence à poser problème à son supérieur comme à ses copains flics dont Benjamin fait partie. Ils ont enfin remonté la piste de Gray, un cas plus tordu que possible qui dépèce ses victimes et en fait des messages pour la police. Toolbox est le légiste de l’équipe, un doué comme le patron de Lizzy, Simon qui en un peu marre qu’elle mette la panique. Une jeune inspectrice française, Claire, a rejoint l’équipe qui pourchasse au total cinquante suspects tueurs potentiels mais le Chat de Schrödinger, un mystérieux psychopathe, un suspect zéro auquel on ne peut remonter, se mêle du jeu et et entame une course aux tueurs en défiant l’équipe dont les vies deviennent aussi des cibles si il les prend de vitesse. Lizzy arrive peu à peu à comprendre les buts du tueur.

Rémi Guérin
Un scénariste heureux en plein travail. photo JLT ®

Rémi Guérin a dès le départ ajouté une voix off, celle du mystérieux tueur qui scande toutes les étapes de cette course à la mort haletante et angoissante à souhait. Il faut, comme dans tout bon polar, trouver et décrypter les indices qu’il laisse pour le lecteur. Alors, bon sang mais c’est bien sûr. Sauf que ce n’est qu’après qu’on sort cette phase restée célèbre dans la mémoire des amateurs des enquêtes du commissaire Bourrel. Si il en reste. Le dessin en noir et blanc est parfaitement réaliste, efficace. Lizzy a du chien. Le chat n’a qu’a bien se tenir.

50, Glénat Comics, 14,95 €

50