La Fée Assassine, Grenson avec Sylvie Roge pour une tragédie familiale et le preview avec Le Lombard

L’album parait ce vendredi 12 février et Ligne Claire avec Le Lombard vous en propose le preview en exclusivité. Une histoire familiale, un drame qui va mettre des années à éclore sous sa forme la plus tragique, La Fée Assassine est une lente descente aux enfers, imparable et sans retour possible. Mais alors pourquoi, comment une mère, ses deux filles jumelles ont-elles pu en arriver à ce paroxysme de violence et de haine ? Sylvie Roge et Olivier Grenson ont bâti ce parcours qui interpelle, à la fois amour passion et dénis total d’une réalité improbable. On est dans un récit machiavélique et pourtant simple, une enquête introspective qu’a rédigée Sylvie Roge, son premier roman graphique, et mis en images Olivier Grenson, son compagnon, dont on connait toute la largesse du talent. Une œuvre impressionnante qui remue les tripes et les neurones car plus que possible, plausible et dévastatrice. ligneclaire.info proposera bientôt l’interview des auteurs.

La Fée Assassine2006, la veille de Noël. Une famille comme bien d’autres va se retrouver pour le réveillon, les cadeaux. Fanny fait les courses et va recevoir sa mère et sa sœur. Quelques heures plus tard le compagnon de la jeune femme qui est médecin et de garde, Thibault Duval, est contacté par la police. Que s’est-il passé chez eux ? Comment l’explique-t-il alors que les deux sœurs sont très liées, inséparables mais qu’avec leur mère les rapports sont à vif ? Comment sa fée comme il l’appelle a-t-elle pu commettre le pire ? Thibault ne se l’explique pas. Maître Garelle sera l’avocat de Fanny et lui va arriver à ce qu’elle parle, se confie, avoue qu’elle pense avoir perdu la raison, que tant de non-dits étaient enfouis en elle. Alors Fanny va tout lui dire, depuis son enfance avec sa sœur jumelle, deux électrons libres avec Tania mais sous la coupe d’une mère qui fera d’elle sa victime désignée, jamais remise d’avoir été abandonnée par leur père et qui se venge sur ces enfants non-désirés en jouant avec elles comme un chat avec des souris.

La Fée AssassineIl faut garder à l’histoire toute sa force, ses mystères, l’addition de tout ce qui va faire monter une pression morale, physique, psychologique insupportable et bien sûr la touche finale qui sera le détonateur. La subtile description de cette progression fatale est un vrai travail de romancière mais aussi de témoin d’une réalité évidente. Il y aura les autres membres de la famille, ceux qui auraient pu éviter le pire si on les avait laissé faire. Bouleversant, émouvant, un choc de plein fouet et graphiquement un Grenson au plus haut.

La Fée Assassine, Le Lombard, 22,50 €