Les Aventuriers de l’étrange, on aime et on soutient

Et si on donnait un coup de pouce aux Aventuriers de l’étrange, une structure éditoriale, qui comme le dit son créateur Marc-Antoine Fleuret est dans un pétrin pas joyeux côté finances. On a traduit. Il a lancé une campagne de crowdfunding pour essayer de donner un peu d’air aux Aventuriers de l’Étrange qui a de beaux albums à publier. Le prochain est Géant et le fâcheux rendez-vous de Rune Ryberg, auteur danois qui a sorti en janvier 2018, Tilt (édition Vraoum).

Les Aventuriers de l’étrangeA bout de souffle financier, impossible d’emprunter, plus d’aides extérieures, que ce soit amicales ou d’état, il n’a plus beaucoup le choix. Le crowdfunding pourrait bien être une solution momentanée de secours pour Les Aventuriers de l’étrange. Donc on relaye l’information sur le site. On rappelle que le principe du crowdfunding est celui du « tout ou rien ». C’est-à-dire que si la somme n’est pas atteinte, les participants récupéreront leur fond et Les Aventuriers de l’Étrange ne toucheront rien. C’est vraiment important que, dès le début, chacun participe pour instaurer une dynamique capable de toucher d’autres personnes que l’on ne connait pas. Voici le lien vers la campagne : ulule.com/aventuriers-de-letrange.

Les Aventuriers de l’étrange sont une jeune structure éditoriale de BD. Après une seule année d’existence et trois publications appréciées (Omar le navigateur) (Et le village s’endort) par les médias dont ligneclaire.info mais un peu moins par les lecteurs en termes de ventes, les finances sont plus que dans le rouge, menaçant d’autant sa pérennité. Cette première année d’existence n’a pas permis d’installer de dynamique de publication et donc de roulement budgétaire pour lancer sereinement de nouveaux albums. D’où cette campagne de crowdfunding un peu courte en délais car il y a des échéances de paiement début février. Allez, on y croit.