Fluide Glacial fête ses 45 ans chez Maghen avec Gotlib, Coyote, Edika, Goossens et Lelong

Un anniversaire, le 45e, le temps passe vite, que Fluide Glacial va aussi fêter en exposant quelques-uns de ses auteurs mythiques à la Galerie Daniel Maghen. La galerie Daniel Maghen consacre en effet une exposition au créateur de Fluide, Gotlib et à des auteurs emblématiques du magazine, Coyote, Édika, Goossens et Lelong, du 1er au 25 juillet puis du 20 au 29 août 2020.

Fluide Glacial L’exposition revient sur l’âge d’or de Fluide Glacial, fondé en 1975, « le » magazine d’humour de référence porté par le génie graphique et humoristique de Gotlib son créateur, et par les auteurs qui s’associeront à cette publication. Grand Prix d’Angoulême en 1991, Gotlib est l’un des auteurs les plus talentueux et influents de sa génération, adulé par ses pairs et par le grand public. Une quarantaine d’originaux seront présentés avec de superbes planches noir et blanc de Rhâ-Gnagna, Superdupont et des illustrations de ses célèbres coccinelles.

Pour les passionnés de moto, il y aura à découvrir une cinquantaine de sublimes planches et illustrations de Coyote, « le plus biker des auteurs de BD » issues de ses deux séries à succès Litteul Kévin et Mammouth et Piston. L’occasion d’admirer le talent de ce dessinateur trop tôt disparu et son encrage à couper le souffle.

Sur un ton plus décalé, Édika sera pour la première fois exposé à la galerie avec sept histoires complètes de ses derniers albums et des couvertures cultes d’Homo-sapiens Connarduss, Aïe Woze Djoking ou encore Histoires obliques. Un maître de l’absurde dont on apprécie le trait tout en rondeur, ses personnages hilarants et ses nombreuses histoires sans chute, sa marque de fabrique.

L’exposition met également à l’honneur l’œuvre de Goossens, Grand Prix d’Angoulême en 1997, à travers une quarantaine d’originaux de ses plus grands succès comme L’Encyclopédie des bébés, Georges et Louis romanciers, Route vers l’Enfer. L’occasion de retracer la carrière de ce génie à l’humour cérébral et absurde. Enfin, l’exposition se terminera sur un ton particulièrement drôle avec deux histoires complètes de Carmen Cru de Lelong, et les aventures comiques de cette grand-mère acariâtre que l’on adore.