Spirou à Berlin, les diamants ne sont pas éternels

Un Spirou qui détonne, étonne, signé par Flix, jeune auteur allemand qui vit justement là où il a embarqué le duo infernal, Berlin. On y ajoute une part très historique puisque c’est du côté de la partie Est de la ville que se passe toute l’action. Le Mur est toujours là et la méchante Stasi ferait bien un sort à ce pauvre Champignac qu’elle a enlevé. Le dessin est réjouissant, dans des décors très précis sur un scénario dans l’esprit Spirou. On s’y retrouve immédiatement dans cette aventure, une belle découverte. Flix marque des points, avec humour aussi et des rappels savoureux d’aventures précédentes qui se recoupent visuellement. L’album est d’abord paru en Allemagne il y a un an.

Spirou à Berlin 1988, Berlin-Est, l’économie de la DDR communiste est à la dérive mais un miracle peut encore arriver, devenir la capitale mondiale du diamant. Sauf qu’il faudrait que ce brave Champignac vienne faire un tour dans l’ancienne capitale du Reich. Ce qui ne lui convient pas du tout, même invité pour y voir un rarissime champignon. Ce qui met en colère Fantasio à la recherche d’un scoop pour son journal. Quand Champignac est enlevé, Spirou et Fantasion décident de partir pour Berlin à sa recherche, l’occasion est trop belle, et de franchir le Mur. Ils savent tous les deux ce qui passe en DDR, la police politique, les privations, les fusillades pour ceux qui veulent passer à l’Ouest. Il va falloir ruser pour passer les barrages. Faux-papiers, déguisements, contacts, tout semble un peu facile. Mais Spirou s’en doute alors que Fantasio fait connaissance d’une Berlinoise résistante.

Spirou à Berlin

Le scénario est clair, bien monté, sans pause, très compréhensible et en prime replace l’action dans un environnement oublié depuis la réunification. Même si on se balade aujourd’hui dans Berlin, du musée de l’Espionnage à celui de la DDR où on peut se glisser dans une Trabant, voir tous les détails de la vie quotidienne. Et puis il y a des retours dans ce Spirou. On vous les laisse découvrir, c’est plus drôle. La jeune allemande est attachante, sincère et crédible. Un trait bien souple, des couleurs justes et un découpage très efficace avec de bonnes relances d’une page à l’autre. Que demander de plus, et un avenir certain pour Flix.

Spirou à Berlin, Dupuis, 14,50 €

Spirou à Berlin