Ulysse Wincoop, un destin de souffrance

Un bébé Sioux élevé par un couple de Blancs, on est dans l’Ouest après le dernier grand massacre d’Indiens à Wounded Knee. Ulysse Wincoop raconte le destin hors normes d’un enfant qui ne sait plus ce que sont ses racines mais qui va les retrouver. Un long parcours initiatique dont le premier tome met en place l’histoire. poignante et attachante de Marion Festraëts dessinée par Benjamin Bachelier.

Ulysse WincoopQuand le lieutenant de la cavalerie US Jonah Wincoop sauve un bébé pendant que ses hommes massacrent, entre autres,ses parents, il a en tête d’apporter cet enfant à cadeau à son frère et à sa femme qui ne peuvent en avoir. Le couple accepte sans savoir d’où vient celui qu’ils vont appeler Ulysse. Épiciers dans un patelin du Wyoming, le couple ne va pas tarder à s’apercevoir qu’Ulysse est traité comme un paria par les autres enfants même si il dit qu’il est d’origine italienne. Quand son oncle revient il apprend à Ulysse à se servir d’une arme et le gamin est doué. A la mort violente de sa mère, chassé par son père, il s’enfuit et est recueilli par des Indiens.

Un double parcours pour ce jeune Sioux rejeté par le monde où il a grandi et à la découverte de ses origines indiennes. Ulysse vit à l’envers ce qu’ont vécu des enfants blancs enlevés par des Indiens puis libérés par les Blancs ce qui a été souvent plus simple. On a volontairement massacré, fait perdre aux tribus indiennes leur culture, leur identité, volé leurs terres pour les parquer dans des réserves sans ressources. C’est ce que raconte Ulysse Wincoop. Une belle et dure histoire que le dessin chaleureux mais sans concession de Bachelier rehausse et à laquelle il donne pleinement vie. On attend la suite avec impatience.

Ulysse Wincoop, Tome 1, Le dernier des Sioux, Bayou Gallimard, 16 €