Loustal s’expose chez Champaka en octobre à Paris

La galerie Champaka annonce qu’elle accueillera en octobre prochain l’exposition « Huiles » de Jacques de Loustal, qui ouvrira ses portes du 4 octobre au 2 novembre  au 67 rue Quincampoix, Paris 4e.  Le vernissage de l’exposition aura lieu jeudi 3 octobre en présence de l’artiste.

Expo Loustal

Illustrateur, peintre et auteur majeur de bande dessinée, reconnu bien au-delà des cercles initiés, Jacques de Loustal expose une série de toiles inédites à la galerie Champaka. Coloriste hors pair, il a su construire une œuvre solaire et intemporelle, traversée par le silence, l’attente et la lumière. Révélé, au milieu des années 1980 avec la publication de Barney et la note bleue, bande dessinée « culte » dédiée au jazz, qu’il a réalisé avec Philippe Paringaux, il n’a eu de cesse que d’explorer de nouveaux territoires de création, en compagnie d’écrivains proches de son imaginaire, tels Jérôme Charyn (Les frères Adamov, White Sonya), Jean-Luc Coatalem (Jolie mer de Chine, Rien de neuf à Fort Bongo) ou, plus récemment, Tonino Benacquista (Les amours insolentes).

La peinture, qu’il pratique en parallèle de ses activités d’auteur et d’illustrateur, est l’un de ses domaines de prédilection. Alternant scènes avec figures et grands paysages, l’œuvre picturale de Jacques de Loustal nous invite au voyage et à la contemplation, à travers cette sélection de toiles récentes, réalisées à la peinture à l’huile, que l’on pourra découvrir à la galerie Champaka tout au long du mois d’octobre.

Un drame dans le plus pur style des années cinquante. Une vengeance dans laquelle on imagine Gabin, Ventura ou Fresnay. Avec Pigalle 62.27 Loustal et Götting ont fait cause commune. Le résultat est à la hauteur du talent de ces deux auteurs.

Voici en complément à l’annonce la chronique de ligneclaire sur l’un des derniers albums de Loustal, Pigalle 62.27 :

Pigalle Loustal De Götting on avait aimé entre autres La Malle Sanderson. Du noir pur et dur. De Loustal impossible de lister, de ses dernières Amours insolentes avec Benacquista à Kid Congo ou La Nuit de l’Alligator. Retour donc à ce Pigalle et à son héros, un brave type qui ferait bien la peau du truand qu’il tient pour responsable de la mort de son père. Antoine va donc se lier avec Robert et ses potes. Mission d’infiltration en douceur et des services rendus pas très catholiques pour capter la confiance du truand.

Il y aura aussi des femmes dans ce drame. Antoine tombera amoureux et va-t-il pouvoir se venger ? Götting a écrit un vrai polar sans flic mais avec des personnages forts. Un très bon découpage et un dessin de Loustal qui fait plonger dans une ambiance lourde et captivante.

Pigalle 62.27, Casterman, 15 €

Expo Loustal