Sauvage T4, un destin sanglant

Il va tourner casaque le gentil et preux Félix Sauvage. Dans ce nouveau cycle, on le retrouve toujours en pleine campagne du Mexique dans laquelle s’est embarquée Napoléon III en imposant l’empereur Maximilien à la tête du pays. Félix a repris son nom, De Castalbajac est capitaine. Pas de pitié, Yann et Meynet ne lui épargne rien, ni non plus à sa protégée Esmeralda, orpheline et gamine au sang chaud au cœur qui ne bat que pour Félix. Un western à la française dans la pampa qui a des airs d’Alamo. Du grand spectacle, comme déjà dans le tome 3, avec son lot de dérapages historiques qui remettent les pendules à l’heure et font passer la part romantique au dernier plan. Meynet a le champ libre pour laisser libre cours à son dessin enlevé et réaliste, aux personnages féminins affirmés, et il ne se gène pas. Il en rêvait.

Sauvage 1866, Félix arrive à la rescousse au moment où un escadron français de contre-guérilla va être submergé par les Juaristes. Il fait des prisonnier et apprend que désormais, sur ordre du décret noir impérial validé par le Maréchal Bazaine, ils doivent être exécutés. Félix obéit et se souvient de son entrevue avec Bazaine qui a pris en charge l’éducation d’Esmeralda en la confiant à des sœurs Carmélites. Félix avait demandé à être muté en première ligne. Tandis qu’Esmeralda, amoureuse de Félix, tente de survivre dans sa nouvelle prison au milieu de fortes têtes, Félix prend le commandement d’une compagnie de trois escadrons de Chasseurs d’Afrique et de Turcos algériens. Sa mission, attaquer Sinaloa et en chasser le général Corona. Mais il faut passer par la dangereuse Épine du diable. La campagne commence et Félix se lie d’amitié avec un officier algérien, Fouad. La route à flanc de montage est parfaite pour des embuscades. Il va falloir escalader.

Une montée en puissance qui est aussi un réquisitoire, si on y regarde bien, non seulement contre l’équipée mexicaine de Napoléon III mais aussi contre la conquête de l’Algérie par la France. Félix est désabusé et on se dit qu’il pourrait bien quitter l’uniforme pour franchir le Rio Grande et tenter sa chance en Californie après la mort de Maximilien. Pour le moment, que va devenir Esmeralda, ou La Youle qui est repartie en France ? Il reste un tome pour tout savoir du destin sanglant et mouvementé d’un Félix en recherche d’un humanisme perdu.

Sauvage, Tome 4, Esmeralda, Casterman, 13,95 €

Esmeralda