Ciel de Guerre T2, Cocardes en flammes, le temps du choix

Après la drôle de guerre, c’est l’offensive de juin 40 et la défaite de l’armée française dont traite ce tome 2 de Ciel de Guerre, Cocardes en flammes. Olivier Dauger a ce coup de crayon incontournable qui le place dans le peloton de tête des dessinateurs d’aéronautique. Philippe Pinard continue sa retranscription de ce qu’ont été ces mois douloureux pour la chasse et l’aviation française surclassée et bientôt obligée de choisir son camp.

Ciel de GuerreEn mai 1940, les escadrilles françaises souvent sur Curtiss peinent pour maintenir leur matériel en état. L’offensive allemande va toucher de plein fouet les pilotes des Diables Rouges. L’escadrille est obligée de changer de terrain très vite. De Tournemire et Marceau font l’expérience du combat aérien et sont assignés à des missions stupides où ils se étriller par la flak allemande. Chatel est abattu et va pouvoir se rendre compte de l’état lamentable des troupes au sol qui refluent en désordre. Les combats cessent, la France est occupée. Quel choix vont faire Marceau et De Tournemire au moment où les Anglais attaquent la flotte française à Mers el Kebir ?

Le travail de Dauger est digne des meilleures et plus fidèles reconstitution, rares pour cette période de l’histoire de l’aviation française. Les textes sont par contre un peu long mais c’est vrai qu’il faut replacer les faits dans leur contexte historique. Le temps de la Résistance, du passage en Angleterre et des combats fratricides, Ciel de Guerre est une référence en la matière.

Ciel de Guerre, Tome 2, Cocardes en flammes, Paquet, 13,50 €