Long John Silver T4, le souffle majestueux de l’aventure

Éclatant, impressionnant, ce dernier tome qui clôt la série. Xavier Dorison et Mathieu Lauffray mettent un terme à la course au trésor de Long John Silver. Il fallait bien que cela arrive. Pas déçu par une si longue attente, trois ans pour enfin savoir. Long John et sa bande, Lady Hasting et le docteur Livesey, Dantzig vont-ils retrouver lord Hasting ? Quels maléfices ou énormes bestioles vont-ils affronter ? Le cauchemar va prendre vie pour une apothéose époustouflante.

Long John SilverRemarquable avec Dorison et son talent à surprendre, à écrire l’imprévisible. Rien à dire sur le sujet, la perfection. Même combat avec Lauffray par l’ampleur de son dessin, la richesse des expressions, des décors dignes des plus grands metteurs en scène. Lauffray a travaillé pour le cinéma, évidemment. Le souffle majestueux de l’aventure n’a jamais soufflé aussi fort dans une BD depuis longtemps. Les scènes de combat, les angles, sont un vrai spectacle à elles seules.

Pas la peine de raconter l’histoire de cette fin d’épopée étourdissante. Ce serait injuste pour les auteurs et pour les lecteurs. Long John Silver, comme dans l’île au trésor, a ce côté sympathique, limite faux-cul mais fondamentalement humain. Que dire de lady Hastings, enceinte, Mia Farrow dans Rosemary’s Baby ? Qui survivra dans cet affrontement ultime, fantastique et diabolique ? Tous iront au bout du destin que Dorison et Lauffray leur ont donné pour notre plus grande joie. Et on les regrettera.

Long John Silver, Tome 4, Guyanacapac, Dargaud, 13,99 €