La Jeunesse de Blueberry T21, le retour du justicier

On the road again le jeune lieutenant Blueberry. Prisonnier des Sudistes, le train dans lequel on le transporte vers un camp, va être attaqué par des pillards. Dans le Convoi des bannis, François Corteggiani remet en selle le justicier Blueberry sous la plume toujours inspirée et réaliste de Michel Blanc-Dumont grand spécialiste du western.

La Jeunesse de Blueberry Direction le pénitencier sudiste de Coal Quarry pour Blueberry et une poignée de Nordistes. Mais leur train est la cible d’une bande de pillards sans pitié, déserteurs pour la plupart. Blueberry et un sergent réussissent à redémarrer la locomotive et à s’échapper pendant que les tueurs pillent les wagons de marchandises. La locomotive est accidentée. Blueberry et son copain sont sauvés par les habitants d’une bourgade dirigée par un pasteur pacifiste qui fait régner une discipline de fer. La belle et veuve Émilie va flasher sur le beau lieutenant pendant que les pillards envahissent le village. Blueberry va devoir défendre la population.

Un scénario classique avec un petit clin d’œil vers Les 7 mercenaires. Efficace le lieutenant Blueberry que son destin rattrape heureusement en cours de route sinon il finirait marié et père de famille. On a tous les ingrédients dans cet album pour un divertissement basé sur des personnages atypiques et un Blueberry qui remet les pendules à l’heure. On sait déjà que le pénitencier finalement l’attend après cette parenthèse très compacte dans l’action. Blanc-Dumont rend le tout crédible, violent et accrocheur. Un dessin qui apporte beaucoup si ce n’est tout à la série.

La Jeunesse de Blueberry, Tome 21, Le Convoi des bannis, Dargaud, 11,99 €

Le convoi des bannis