Le Maître Chocolatier, la fève gourmande

Le vin, les gâteaux, les étoiles, les grands chefs, il ne manquait plus que les chocolatiers. Et peut-être demain les boulangers ou les fromagers car, sans rire, il y aurait de bons sujets sur ces thèmes. Pour le chocolat, c’est fait. Il a sa série épique qui va mettre en valeur ce met exquis, cette douceur inégalable, inégalée et surtout accessible par tous. On peut se faire un gros plaisir avec un simple carré de chocolat. Pour le Petrus ou le trois étoiles, c’est plus compliqué. Or donc, Le Maître Chocolatier ouvre ses ballotins chez Le Lombard. Au scénario, Bénédicte Gourdon et Eric Corbeyran qui avait déjà tâté du vin avec Châteaux Bordeaux. Au dessin très carré, réaliste, Chetville qui a signé Crimes gourmands. Balade guidée dans le monde semble-t-il pas si sucré ni tendre du chocolat.

Le Maître ChocolatierIl est doué, pas revendicatif et a un patron peu reconnaissant qui est propriétaire de l’une des boutiques les plus connues de chocolats de Bruxelles, Perdreaux. Alexis a du talent et des idées. Il crée des masques africains en chocolat qui vont être un succès pour Pâques. Il travaille avec Manon, une apprentie sourde muette douée. Si la boutique a du succès, c’est grâce à Alexis. Sans être ambitieux, il supporte la prétention de son patron. Il trouve les meilleurs produits, les plus belles fèves. Son père qui est aussi dans le chocolat dans une grande marque lui reproche son attitude. Alexis est invité par une amie d’enfance perdue de vue, Clémence, dont il était amoureux. Il créé pour elle des chocolats d’exception. A la soirée, il fait la connaissance de Benjamin, un type qui sait ce qu’il veut mais bizarre. Il lui propose de monter une affaire avec lui, ouvrir une boutique de chocolat à son nom. Mais Benjamin n’est pas aussi net qu’il y parait.

Un scénario assez classique, le doué, le tordu, les belles, la boutique et peut-être le succès mais sous tutelle après des déboires. Une manipulation dont on sait que le brave Alexis après s’être fait avoir, remontera sûrement la pente et sera heureux pour la vie entouré par ses ballotins. On apprend aussi à connaître cet univers mystérieux qu’est celui du chocolat même si on est souvent accroché ces derniers temps à la TV par des reportages sur le sujet. La vision aventurière et thriller de cette série est un plus. Le cahier qui clôture l’album donne une envie immédiate de croquer dans une belle tablette de qualité.

Le Maître Chocolatier, Tome 1, La boutique, Le Lombard, 14,99 €

La boutique

Donnez votre avis !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*