Jérôme K. Jérôme Bloche T27, faux jeton

On a toujours eu un petit faible pour ce très sympathique Jérôme K. Jérôme Bloche. Ineffable privé juché sur son Solex, il enquête en finesse sur des affaires souvent familiales, tarabiscotées et très actuelles. Pas de grand banditisme mais du tordu à souhait, bien hexagonal en particulier dans ce tome 27, Contrefaçons, où il va se retrouver face à un enlèvement de fils de bonne famille. Le tout sous le regard non pas de Satan mais de son copain prêtre et sans l’aide cette fois de sa fiancée hôtesse de l’air qui ne sera quand même pas trop loin. Alain Dodier continue, avec beaucoup de talent, à faire vivre, évoluer sans qu’il vieillisse, tant mieux, son privé au look de Grand Duduche.

Jérôme K. Jérôme Bloche Le Père Arthur est certes prêtre mais aussi un fou du volant. Dans son Alpine, Jérôme rend presque l’âme pour aller chez la baronne de Conches dont le fiston prodigue a été enlevé. On lui demande une belle rançon et une vidéo violente montre que ce n’est pas une plaisanterie. Jérôme apprend de la baronne que son fils, censé être médecin, lui coûte cher. Pour la rançon, elle a pioché dans la collection de montres de son feu mari mais, horreur, ce sont des copies. Elle pense que son fils a monté ce coup tordu. Mais à Jérôme d’en démêler les fils. Ce qui ne va pas être très simple et non sans surprises.

Un privé finaud mais au grand cœur, simple, sans esbroufe auquel on s’attache, dans son imper à la Columbo vision française. Dodier a su le faire aimer par ses lecteurs qui le retrouve à chaque fois dans Spirou avec plaisir. En prime les délits et enquêtes sont bien ficelées, plausibles, à la portée de tout malfaisant moyen. Ce nouvel épisode est à la hauteur avec humour et un Jérôme toujours faussement dans les nuages.

Jérôme K. Jérôme Bloche, Tome 27, Contrefaçons, Dupuis, 13,95 €

Contrefaçons