La Grande Guerre de Charlie tome 9, batailles sur terre, mer, et dans le ciel

Avec le tome 9 de La Grande Guerre de Charlie on approche de la conclusion de cette grande fresque historique sur le premier conflit mondial vu du côté britannique. Pas la moindre concession de la part du scénariste Pat Mills sur les conditions atroces vécues par les soldats anglais, ni sur la bêtise de beaucoup de leurs officiers. Le dessin de Joe Colquhoun a encore plus peut-être cette précision réaliste qui font de la série un monument authentique et dramatique.

La Grande Guerre de CharlieAprès les débuts d’un certain Adolf dans le tome 8, on va vivre en direct batailles aériennes, traumatismes psychologiques des soldats, une terrible bataille navale au large des Malouines, le retour au front de Charlie qui sera accusé de couardise.  Et on va voir réapparaître l’ennemi mortel de Charlie, le capitaine Snell complètement fou mais qui dans ses rares moments de lucidité veut tuer Charlie. Les chars sont aussi de la fête sur le champ de bataille. Dans les airs le frère de Charlie, Wilf, mitrailleur de bord, va tout faire pour devenir pilote mais le sort en décidera autrement. Une belle infirmière complètement coincée va s’amouracher de Charlie. Ils se marient. Mais le moment le plus fort de ce tome 9 est sans conteste les histoires courtes consacrées à la bataille entre le Kent et le Nurnberg au large des lointaines Malouines. On y voit la réalité au quotidien de la vie terrifiante des équipages dont le héros et un autre Bourne, le cousin de Charlie.

Au total, Mills n’a rien oublié dans cette saga qui commence par un bon résumé des épisodes précédents et se termine par le commentaire de Pat Mills sur chaque séquence replacée dans leur environnement de l’époque. On va se sentir un peu orphelin quand paraîtra le tome 10, dernier de La Grande Guerre de Charlie, que l’on doit à l’excellent travail des éditions Delirium.

La Grande Guerre de Charlie, T9 La Mort venue du ciel, Delirium, 22 €

La Mort venue du ciel
Delirium ®