Interceptor, les vampires ont encore envahi la Terre

Ils sont sortis des entrailles de la Terre et ont gentiment mis un terme à la vie humaine. Les vampires ont chassé les Terriens qui sont allés trouver refuge grâce à leur technologie avancée sur Palus, une planète lointaine. Mais on aimerait bien aller voir ce qui se passe sur la vieille planète d’où la création de la mission Interceptor, un agent d’élite doté d’armes invincibles. Et si possible de nettoyer par le vide. Du puissant bien cadré, avec des trouvailles intéressantes, une certaine poésie par Donny Cates au scénario, un nom de chez Marvel, et Dylan Burnett au dessin. Du comics interpellant et qui met les vampires à une sauce nouvelle bien pimentée.

InterceptorSur Palus le président O’Connor vient d’être intronisé. On peut, si on a beaucoup d’argent, choisir l’âge que l’on veut avoir sur Palus. O’Connor est un jeune adolescent aux réactions d’adulte sans pitié. Avec son staff, il se souvient de leur origines, l’invasion des vampires sur Terre. Ils auraient hibernés et le réchauffement climatique les auraient réveillés. En quittant la Terre les humains ont fait sauter tout leur arsenal atomique pour détruire les vampires. Sauf que cela n’a pas été la cas. D’où une mission déploration qui va être envoyée sur Terre. Le sergent Poli Lehan, une femme, est volontaire. On a mis au point une armure indestructible qui possède un armement terrifiant. Quand le vaisseau de Lehan arrive sur Terre, c’est une jeune fille, Weep, humaine qui le détecte. Surprise pour Lehan car théoriquement aucun humain n’a survécu au feu atomique. Sur Palus l’information jette un froid. Faut-il sauver les survivants ? Mais en plus des vampires, il y a désormais une autre menace, les tiques. Sans oublier deux royaumes de vampires qui s’affrontent dont celui de la reine Matilda chez qui ont été emmenées Lehan et Weep faites prisonnières par le shériff Arden, et le royaume de son frère Luc.

Tout déménage dans cette série. La petite Weep un brin déjantée mène la danse et forme avec Poli un duo d’exception. Cates multiplie les rebondissements, les fausses pistes et les scènes de combat que Burnett assume avec fougue. On est dans un monde certes connu mais que les auteurs ont renouvelé, relancé et dont on attend avec impatience les prochaines péripéties. Si suite il y a.

Interceptor, Casterman, 15 €

Interceptor

Donnez votre avis !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*