Hoodoo darlin’, reine du vaudou

Hoodoo darlin’La chasse est ouverte dans les bayous de Louisiane. Le Vaudou règne en maître en la personne de Siméon qui sent que sa fin est proche. Il doit transmettre le flambeau à Adèle, son élève, qui a le don de désobéir. Au moment où on découvre un cadavre non loin, elle suit Siméon sans qu’il le sache dans le monde secret du bayou et elle y met la pagaille par sa seule présence. Désormais Adèle doit affronter le monde des morts et des revenants. Charge à elle si elle veut un jour succéder à Siméon de retrouver cinq âmes errantes pas piquées des vers dans le style dangereux et Men in black.

Une belle atmosphère lourde et prenante dans cette histoire de pouvoir vaudou. Il va y avoir celui qu’on n’attend pas, sorte de Lucifer du bayou qui tentera Adèle, démon manipulateur. On aime le scénario de Léonie Bischoff, intelligent, en finesse, sans tomber dans l’outrance et la facilité. Le personnage d’Adèle a du cœur, de la tendresse même si elle est plongée dans le monde du surnaturel.

Léonie assure aussi le dessin avec une touche de naïveté haïtienne dans le trait un peu rond. Elle capte avec bonheur l’envoûtante ambiance de la Louisiane profonde, celles des plantations conservées et de la violence blanche. Une belle découverte cet album.

Hoodoo darlin’, KSTR, Casterman, 16 €