The Regiment T3, qui ose gagne

Le dernier volet de l’étonnante et prestigieuse histoire vraie du SAS, Special Air Service britannique, créée en 1941 par un trio d’officiers visionnaires en Afrique du Nord face à Rommel. The Regiment, en trois albums dessinés de main de maître par Thomas Legrain sur un scénario de Vincent Brugeas reprend l’histoire de ce qui sera l’ancêtre des commandos mais surtout des Forces Spéciales. Il y aura des Français avec les SAS qui passeront ensuite dans les Paras de la France Libre mais tous seront formés par les SAS anglais avec pour devise finale Qui ose gagne reprise ensuite par plusieurs régiments aéroportés français. Une fresque étonnante, pleine de fureur, d’action et surtout authentique. Rien ne manque dans le moindre détail du matériel, des avions, des uniformes de la force L du major Stirling.

The Regiment Malte est sous les bombes allemandes. C’est par là que passe le ravitaillement anglais pour aider en Libye les hommes qui se battent contre Rommel. Stirling avec ses SAS doit mener des raids contre les aérodromes ennemis, détruire au sol les avions pour soulager Malte. Avec lui des Français dont Zirnheld. Stirling marque des points. Mais les pertes chez les SAS sont lourdes. Stirling change de matériel et passe au Jeep, plus maniables et rapides, super armées de mitrailleuses (on les retrouvera en 1944 en Normandie) accompagnées par des camions Ford. Les SAS sont désormais indépendants et détruisent des aérodromes mais la chasse ennemie veille. Les retours sont difficiles, les échecs fréquents. Même Paddy devient prudent. Soutenu par l’état-major, Stirling lance une offensive en grand.

On comprend mieux comment les SAS ont eu non seulement à se battre contre les Allemands mais aussi le désert. La reconstitution est pointilleuse mais très efficace grâce au trait réaliste, pur, direct, de Legrain. On découvre aussi la bêtise de gradés qui ne comprennent pas que la guerre change. Churchill, encore une fois lui, va le comprendre et confirmer Stirling. Enfin, le souvenir de la mort au combat de André Zirnheld est émouvant. C’est lui qui a écrit la prière du para devenue un classique toujours aujourd’hui parmi les paras Français. Un très bon triptyque à relire d’une traite et à glisser parmi les meilleurs albums historiques contemporains.

The Regiment, L’Histoire vraie du SAS, Tome 3, Le Lombard, 14,45 € 

L'Histoire vraie du SAS