La Cagoule, une pieuvre sans pitié

Il faut dire que le nom avait de quoi intriguer et effrayer. La Cagoule a été l’une des plus actives des ligues d’extrême-droite qui ont sévi en France avant-guerre. En retraçant le parcours, Vincent Brugeas et Emmanuel Herzet font ressurgir des faits historiques oubliés qui pourtant ont fait vaciller la République. Le suicide de Salengro, Blum et le Front Populaire, la montée en puissance des fascismes, la France aurait pu aussi basculer. Rarement la grande Histoire a eu une teinte aussi polar qu’à cette époque. Damour est au dessin.

La Cagoule Salengro est trainé dans la boue. Ministre de l’Intérieur, la Presse l’accuse d’avoir déserté pendant la grande guerre. Ce qui est faux. Il ne le supporte pas et se suicide. On n’a pas oublié que c’est lui qui avait signé le décret de dissolution des ligues d’extrême-droite. Son successeur à l’Intérieur, Max Dormoy, veut savoir les origines de la campagne qui l’a poussée au suicide. Il ordonne au commissaire Mondanel d’enquêter, trouver un lien et mettre en prison les commanditaires. Commence alors pour le vieux routier qu’est Mondanel une enquête qui le rapproche d’un flic pourri Bonny. Avec son adjoint Servan, Mondanel se penche sur le meurtre d’un activiste assassiné, de deux truands proches d’une organisation de droite appelée la Cagoule. Mais pour l’infiltrer, il faut que Bonny file un coup de main. Et tout se paye.

L’ambiance grise d’un Paris à la Simenon, des cagoulards prêts à tout pour faire tomber Blum, et après la manifestation sanglante de février 1934, les scénaristes décortiquent le phénomène. Tous les personnages ont existé dans cette histoire où la réalité aurait fait une fiction admirable. On aurait bien vu Gabin dans le rôle de Mondanel. Viendra bientôt le 16 mars 1937 où les ligues s’opposeront au PC entre autres. Les armes parleront en plein Paris. Le fascisme ne passera pas mais c’est la guerre qui, elle, remettra parfois en selle les extrémistes français, dans les deux camps, ce qui pourrait paraître paradoxal tout en étant la vérité.

La Cagoule, Un fascisme à la française, Tome 1, Bouc émissaire, Glénat,14,95 €

Bouc émissaire