Espace Vital T2, l’étau se resserre

On avait dit grand bien du premier tome d’Espace Vital, un huis-clos fantastique qui a pour cadre un hôtel abandonné dont les clients malgré eux ne peuvent sortir. Angoisse, pression, personnages, on se dirigeait vers de nouveaux rebondissements mais avec le risque d’une perte de régime si le puzzle ne s’imbriquait pas en douceur. Et c’est un peu le constat et l’impression que l’on avec le tome 2 qui part sur des pistes vagues mais que l’on espère voir se justifier pour la suite. Laurent-Frédéric Bollée est au scénario et Meddour continue par contre à assurer ambiance, agressivité, folie visuelle même des personnages dans cette confrontation mortelle et sanglante.

Espace vitalLe Jour 6, les personnages se découvrent. Il sont tous nés en 1937. Garth n’a toujours pas dit quel objet fétiche il avait retrouvé dans l’hôtel.  Où est passé Hans à qui semble-t-il Garth a fait passer un mauvais moment ? Un psychopathe, un tueur en série ? Ils sont quatre mais pour combien de temps et découvre que le quatrième étage de l’hôtel ouvre dans le vide sidéral. Un nouvel invité débarque, un soldat qui arrive de la guerre du Vietnam, et qui a trouvé le corps de Hans assassiné. Helen dévoile sa véritable identité. C’est en fait un garçon et pas une femme. Seul Harlan le soldat peut leur donner des informations sur les raisons de leur présence dans ce piège.La maison a des secrets à découvrir. Et si rien n’était le fait du hasard ?

On vire gore dans ce tome 2 mais sans grande conviction. Il y a un côté valse hésitation qui aurait demandé plus de cadrage dans l’histoire, certes intéressante et prenant,  mais dont on a du mal à suivre le fil. Le tome 3 sera décisif. Qui est le maître du jeu ? Quel est le rôle de la maison ? Quels liens entres ces âmes perdues et comment certains reviendront-ils ou pas à la réalité ? A suivre évidemment.

Espace Vital, Tome 2, Glénat, 13,90 €

Espace vital