Pionnières, Anita Conti grande dame de la mer

Une collection qu’il fallait créer, si ce n’est que par honnêteté, justice, celle consacrée aux Pionnières pour rappeler, raconter la vie de femmes volontaires, audacieuses, prêtes à aller au bout de leurs rêves dans des univers d’hommes souvent méprisants. On commence par Anita Conti, la première femme océanographe française, avant Cousteau. Anita Conti avait la mer et la pêche dans le sang. Nathalie Legendre et Luca Blengino au scénario, Katia Ranalli au dessin nous font embarquer aux côtés d’une femme courageuse, déterminée et brillante qui va marquer son époque.

Pionnières 1906, Anita, fille de médecin, dévore les livres de voyages et passe son temps sur la plage. Elle rencontre chez ses parents les Curie à qui elle avoue vouloir un jour naviguer. Elle étudie les crustacés et est décidée à prendre la mer, ce qui pour une femme est impossible dans le cadre d’un métier. En 1934, journaliste, elle essaye d’avoir une mission d’accompagnement d’une expédition de recherche sous-marine. Édouard Le Danois, chercheur reconnu, la prend comme attachée de presse. Tous vont essayer de la dissuader d’embarquer. En 1935 elle monte à bord du Théodore Tissier, navire océanographique. Elle va enfin avoir sa chance et passe un test probant devant un jury d’hommes bien sûr. Elle rédigera à bord le journal de la prochaine expédition.

Ne jamais rien lâcher, Anita Conti va avoir une carrière où son talent, sa volonté, ses qualités humaines vont en faire une incontournable de la mer. Un film sur les fonds marins, prévoir ce que la pêche peut apporter aux populations en sachant la préserver, des cartes de pêche, lanceuse d’alerte précurseuse, et puis pendant la guerre ses recherches sur les mines à bord d’un navire militaire, un défi sans nom pour l’époque, Anita Conti monte en puissance. L’album en donne toutes les facettes. Elle verra naître si l’on peut dire Bombard, Cousteau, elle fait près de 50 000 photos, des livres, infatigable et passionnée. Anita océanographe est une écologiste avant l’heure. Un cahier Place aux dames en fin de cet album qui se lit comme un roman, raconte sa vie exemplaire et étonnante à plus d’un titre.

Pionnières, Anita Conti, Océanographe, Éditions Soleil, 14,95 €

Anita Conti, Océanographe