Pionnières, Valentina Terechkova, une mouette dans le cosmos

Si c’est Gagarine qui reste dans l’esprit de tous le premier cosmonaute au monde, on a eu très largement tendance à non pas oublier mais à ne pas garder un souvenir très précis de Valentina Terechkova qui en 1963 partira seule vers l’espace. Elle sera donc la première femme à être cosmonaute, à voler en solitaire, un parcours d’exception quand on connait ses origines comme le raconte Djian, Nathaniel Legendre et le dessine Mattia Crotti. Valentina, c’est une volonté de fer dans un univers sans faiblesse, à une époque où, pire encore qu’aujourd’hui la femme est considérée comme une mère au foyer en puissance. Le paradoxe voudra que c’est en URSS, en pleine guerre froide que cette première mondiale aura lieu afin que ce ne soit par une Américaine avant elle. Il faut aussi tenir compte de la mobilisation idéologique de Valentina Terechkova qui pèsera dans son choix. Hormis son courage, sa volonté, son cran et ses grande qualités intellectuelles, cela va jouer aussi un rôle dans sa sélection. Mais peu importe. C’est son visage, sous le casque CCCP dans son vaisseau qui reste un merveilleux souvenir pour ceux qui, enfants à l’époque, ont eu la chance de vivre en direct les débuts de l’aventure spatiale.

Pionnières

16 juin 1963, Valentina Terechkova s’élance vers les étoiles. La petite paysanne qui s’est sortie de la guerre a eu une mère dont l’abnégation l’a sauvée. Très tôt Valentina est à l’écoute des faits d’arme du communisme. Cela restera sa ligne de conduite en communion parfaite. Elle va étudier, devenir technicienne. Le parachutisme va décider de son avenir. Elle le pratique sans cesse dans un milieu où se profile déjà des candidats pour le cosmos. Elle est approchée en 1961 qui cible de potentielles cosmonautes. Elle est prise, retrouve Gagarine, Titov ou Nicolalev. L’entrainement va être un calvaire nécessaire qui lui permettre d’affronter en vol un problème difficile mais pas tous, un vol auquel deux vaisseaux vont participer en duo.

Valentina Terechkova
Valentina Terechkova

Le vol de Vostok 6 ne pouvait échapper à Valentina qui va tout mettre en oeuvre sans faiblesse pour être l’élue. L’URSS joue aussi la carte de son image avec un Khrouchtchev qui veut en tirer une gloire supplémentaire. Mademoiselle Mouette sera son nom de code. Héros de l’Union Soviétique, on la verra faire une tournée mondiale. Son retour sur Terre est exceptionnel, éjectée et au bout d’un parachute ce qui explique aussi sa sélection. Son vol techniquement ne sera pas une réussite car elle sera malade à bord du vaisseau. Une femme rare cependant, future politique, qui va ouvrir la voie, comme le montre le cahier qui termine l’album, à d’autres femmes dont la française Claudie Haigneré. Une belle leçon sur un dessin efficace et précis. Passionnant.

Pionnières, Valentina Terechkova, Soleil éditions, 14,95 €

Valentina Terechkova