Batman Cher Détective, mille et une facettes

C’est à un sorte de remise en question, d’analyse introspective malsaine et haineuse à laquelle est confrontée Batman. Des lettres de plus en plus violentes lui sont adressées mais par qui ? Cher Détective est signé par Lee Bermejo qui a un coup de crayon, de pinceau incroyablement fort, sans répit. Pas besoin de répondre à ses lettres, Batman ne peut que savoir qui les a écrites, codées. Astucieux et sans pitié.

Batman Cher DétectiveIl s’ennuie Batman, de cuir vêtu, sans l’angoisse qui fait vivre en lui ses adversaires dont le pire, mais lequel l’inonde de lettres. Un défi, à Batman de réagir, approcher sa Batmobile. Ils ont le même père le chagrin, leur mère est violence. De page en page ils se répondent, Batman par l’action. Il y a des indices mais Batman aurait toujours un train de retard même si il impose sa loi, sa justice. La cape de Batman un totem, une camisole digne d’un maboul ? Il frôle la mort l’ancien petit garçon aux parents abattus qui rêve de justice au fil des années, de son style qui se durcit. Robin, Batwoman, Batman est-il un psychopathe ?

Un album du diable, du Mal-hain aux couleurs, dessins qui va pousser Batman Cher Détective en zone interdite. Il y a une violence terrifiante qui graphiquement reste belle, un roman et un art-book. Où est-on exactement ? Peut-être dans un sort de testament doublé d’un journal de bord. Un vrai plaisir aux images haut de gamme sans pareilles. A croire que Batman a quelques neurones mal disposés.

Batman Cher Détective, Urban Comics, 19 €

3.3/5 - (3 votes)