Clan, au royaume sanglant des yakuzas

C’est certes un thème connu mais ce Clan qui raconte la montée en puissance d’un jeune yakuza prêt à tout a vraiment du punch. Un polar qui se déroule parmi la pègre japonaise avec un aveugle roi du sabre au passé tourmenté, Amazing Améziane a signé une œuvre forte et originale qui ne tombe pas dans les lieux communs du genre. Ce qui est une performance doublée d’un grand talent.

ClanSaburo se révolte et veut devenir le parrain de Tokyo. Sauf que le vieux Kodama ne va pas se laisser faire bien que ses lieutenants soient trucidés vite fait bien fait. Il va faire sortir de prison un maître du sabre devenu aveugle après trente ans d’isolement dans le noir. Shi va tenter de contrer Saburo avec la complicité de Takeshi, ancien patron de Saburo. Mais quels sont les vrais liens qui relient tout ces personnages ?

Amazing Améziane a parfaitement mélangé action, ambition et liens du sang. Clan n’est pas seulement un polar mais aussi une fresque sociale d’un Japon où le crime est une institution avec ses règles et ses mythes. On est dans un univers graphiquement percutant, au cadrage et aux contrastes qui confortent le scénario. Impossible de lâcher l’album, porté par ces femmes et ces hommes qui meurent où se battent manipulés ou pour l’honneur. Un dossier termine l’album avec des fiches sur les différents héros de Clan.

Clan, Le Lombard, 17,95 €