Tango T3, embrouilles panaméennes

Ils poursuivent leur course au large Tango et Mario, histoire de se faire oublier des malfaisants qui leur collent aux basques. On en est au tome 3 des aventures de ce bourlingueur beau gosse qui a quand même quelques cadavres dans le placard. Matz lui a écrit un destin que Philippe Xavier a mis en images avec toute la fougue et la talent qu’on lui connait. Une escale au Panama pourrait bien rebattre les cartes pour le duo, chacun à leur façon. Des rencontres peu recommandables et des infos qui tombent sous les yeux de mauvaises gens qui n’ont pas oublié que Tango a un passé douteux. Et c’est reparti pour un tour, sous le beau soleil, ou l’ombre, de Panama City.

Tango Ras le bol des lagons, des plages paumées et du bronzage idiot. Sur leur bateau, Tango et Mario ont des envies de civilisation. Surtout Mario. Direction le Panama et Curaçao où ils tombent sur un Français, Charles Muller. Sympa et discret. Mario ne peut s’empêcher de téléphoner au pays. En retournant au bateau, ils tombent sur deux « gorilles » fouineurs. Ils lèvent l’ancre et découvrent qu’ils ont un passager clandestin, Muller, que recherchaient les deux antipathiques. Muller leur avoue sa vérité, une histoire de femme qui l’aurait obligé à prendre le large. Direction Panama-City où Muller doit descendre. Mais Mario, ancien flic, sent que Muller n’est pas très net.

À l'ombre du Panama

Des flash-back pour découvrir la vie et les motivations de Tango, des affaires qui vont se recouper grâce à l’espionnage des communications téléphoniques par tous les services de renseignement, un Muller qui n’a pas tout dit, les deux copains vont se retrouver dans les ennuis. Mais on sait qu’ils savent s’en tirer. Un bon polar thriller nerveux à souhait, bien ficelé à la Matz, des rebondissements en cascade avec des ouvertures musclées pour la suite. On n’en demande pas plus, bonnes couleurs, ambiances et de l’action à revendre.

Tango, Tome 3, À l’ombre du Panama, Le Lombard, 14,45 €