Tango Tome 8, un casque qui vaut de l’or

Dans le précédent épisode, le tome 7, Tango et son vieux complice était sur la piste du casque et de la flèche qui tua Magellan. Objets de prix et de toutes les convoitises. On les retrouve dans la fin de ce diptyque où dans cette ballade de la mer de Sulu (clin d’œil salé à Pratt), on va enfin avoir où est passé de sacré casque. De nouveaux protagonistes montent à bord et d’autres attendent en embuscade. L’excellent Philippe Xavier au dessin et le nom moins efficace Matz au scénario signent une aventure maritime comme on les aimé.

Mario et Tango attendent dans un coin paumé la belle Lani. Qui débarque avec un archéologue anglais Will Hill. Depuis des années il travaille sur le casque perdu de Magellan et sait où il se trouve. Mais ne peut aller le récupérer seul pour des raisons de logistiques et de santé. Lani a passé un deal avec lui ce qui ne réjouit pas Mario. Le trésor serait au fond de l’océan dans un coffre depuis 500 ans et personne n’a compris la valeur du casque et de la flèche. Tango et ses amis partent à la recherche du coffre sans savoir qu’ils sont surveillés. Ils trouvent l’épave.

Tango

Aventure dans la lignée de celles déjà parues de Tango avec tous les ingrédients classiques, le casque maudit, la belle Lani pas très nette, les méchants, l’océan pour décor et des héros assez flegmatiques avec mitraillages à l’appui. Matz sait aussi manier le suspense et les rebondissements. Avec Philippe Xavier au dessin de haute qualité ils ont su garder le bon cap avec Tango et l’imposer au point qu’on attend son retour avec impatience le retrouve toujours avec plaisir sans jamais être déçu.

Tango, Tome 8, Ballade de la mer de Sulu, Éditions Le Lombard, 15,95 €

Tango

3.3/5 - (3 votes)