Dent d’Ours T5, la fin est proche

Toujours vivants Hanna Reitsch et son copain Werner dans ce nouvel épisode de Dent d’Ours. L’Allemagne vient de capituler mais une poignée d’irréductibles SS veut à tout prix aller larguer une bombe atomique sur New York. Les nazis ont une panoplie d’armes secrètes aériennes à faire pâlir d’effroi Russes et Américains. Ce qui est en fait très proche de la vérité. Yann poursuit sa saga qui devrait se terminer dans le prochain tome. Un tome 5, Eva, où le dessin d’Henriet est toujours aussi parfait, ligne claire réaliste peaufinée, avec une mention spéciale pour la qualité de ses avions ou autres véhicules. A la hauteur des meilleurs spécialistes du genre.

Dent d'OursDes balises sur les côtes canadiennes, les derniers sous-marins allemands tentent de les mettre en route afin de pouvoir radioguider leur bombardier le Silbervogel, une aile volante vers New York. Mais ils échouent et l’avion devra être pilotée manuellement. Sous l’autorité des SS, dans une base secrète, c’est Hanna Reitsch qui s’y colle avec Werner et Adolf Galland, un as de la chasse. Les SS essayent de récupérer scientifiques et matériaux pour la bombe tandis que Soviétiques et commando US cherchent eux-aussi les savants. Le fils de Staline est sur la piste et découvre le projet atomique des nazis. Otto Skorzeny, qui a délivré Mussolini, arrive sur la base et retrouve son ami Galland. Pendant ce temps Werner et un jeune ingénieur doué en robotique mettent au point une sorte de drone pour surveiller les SS et découvrir leurs projets.

Des flashbacks sur la jeunesse des trois héros et sur l’authentique virée berlinoise d’Hanna pour exfiltrer Hitler qu’elle vénère, une progression de l’intrigue plus rapide et scandée par des combats aériens où on voit en vol des FW 183, on sent que la fin est proche mais il y a de l’action. On se rassure. A priori si Yann colle à l’Histoire ni Hanna, Galland et Skorzeny ne meurent à la fin et New York ne sera pas atomisée. On va tout savoir enfin sur l’avenir sentimental des deux héros et on espère que les méchants seront punis. Une fois encore, bravo à Henriet qui livre en fin d’album un carnet de croquis fantastique.

Dent d’ours, T2 Eva, Dupuis, 14,50 €

Eva