Bastien Vivès se paye et se fait sa bande dessinée

La Bande DessinéeBastien Vivès se raconte, raconte ce qu’est la BD, comment on aurait pu l’inventer, se psychanalyse. Dans ce sixième épisode de ses aventures, après La Guerre traitée sur ce site dernièrement Vivès se paye la Bande Dessinée. Avec humour et ironie sous forme d’émission Apostrophes revisitée. Même que Vivès (vieillissant) se met en scène dans un départ du plateau à la « Messieurs les censeurs bonsoir ».

Du Vivès sobre, images fixes où les dialogues seuls font avancer l’action et cela marche. Une évolution graphique avec dérapages contrôlés, Vivès se fait plaisir, délire aussi, invente, ose. Tout est là chez Vivès. L’échange entre un scénariste revenu de tout et un dessinateur vaut à lui seul le détour. Comme son super-héros qui une fois rentré chez lui avoue qu’il s’est un peu loupé. Rigolo.

La Bande Dessinée, Shampooing Delcourt, 9,95 €